The news is by your side.

28è Sommet de l’U.A d’Addis-Abeba: L’investissement marocain porte ses fruits

14
Historique ! Le président de l’Union africaine, le ghanéen Alpha Condé, a acté le retour du Maroc au sein de l’organisation, à l’issue des débats de la Conférence tenus à huis clos. Un dénouement consensuel si l’on considère qu’une dizaine de pays, à l’origine des réserves émises à l’admission du Maroc, cherchaient à faire valoir l’initiative du président Mugabe de création d’un Comité pour accompagner l’intégration du Maroc pour veiller au respect de l’Acte constitutif de l’UA. Il est fort à propos de souligner que si l’Algérie et l’Afrique du Sud, deux poids-lourds de l’organisation continentale, soutiennent la RASD, ni l’une ni l’autre n’ont ouvertement exprimé leur opposition à la réintégration du Maroc. Pendant ce huis clos, le Sud-Africain Jacob Zuma et le Zimbabwéen Robert Mugabe ont pris la parole pour exprimer de sérieuses réserves. Robert Mugabe est même allé jusqu’à proposer que le Maroc soit admis le jour où les soldats marocains quitteraient le territoire du Sahara. Mais c’est la logique de la majorité qui allait l’emporter puisque 39 pays, comptant aussi l’Algérie, se sont prononcés pour l’admission du Maroc sans condition. L’Afrique du Sud ayant fini par admettre, de son côté, l’importance de la démocratie dans les prises de décisions au sein de l’instance continentale. Il faut dire qu’Alpha Condé, successeur de Driss Déby Into, a su gérer cette épreuve en faisant preuve d’une grande écoute des voix discordantes tout en faisant valoir la sacro-sainte règle de la majorité. Dès lors, le Maroc deviendra officiellement membre une fois qu’il aura déposé ses instruments de ratification. Lors du huis-clos des chefs d’État, 39 pays ont accueilli favorablement le retour du Royaume au sein de l’UA, une dizaine a exprimé des réserves. Réagissant devant la presse, Macky Sall, chef de l’Etat sénégalais, a souligné que « plus de 39 pays sur les 54 de notre organisation ont donné leur onction pour le retour du Maroc ». Tout en précisant que « même si la question du Sahara occidental reste une question posée, (…) en famille on peut continuer à trouver des solutions. L’admission est faite, et c’est le plus important : aujourd’hui le Maroc est membre intégrant de l’Union africaine ». De son côté, Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia a également confirmé que « la majorité des États membres avait accepté la demande du Maroc de réintégrer l’Union africaine ». Plus, elle a rappelé que « l’Afrique veut parler d’une seule voix. Et nous avons besoin que tous les pays africains soient associés à cette voix ».

lire aussi : Discours royal au 28è sommet de l’UA à Addis-Abeba : « L’Afrique est Mon Continent, et Ma Maison »

Des observateurs de la scène africaine notent que la réintégration de la sixième puissance économique du continent est des plus opportunes pour l’organisation panafricaine qui cherche à devenir financièrement indépendante. Une affaire à laquelle le Maroc n’est pas sourd comme le démontre le discours prononcé mardi par le Roi Mohammed VI qui fait grand cas du développement de la coopération Sud-Sud. Un cap vient d’être franchi par l’Afrique avec le come-back triomphal du Maroc au sein de l’Union africaine. L’avenir confirmera, à n’en point douter, que de nouvelles perspectives s’offrent à un Continent appelé à faire des ruptures pour s’assurer les bases d’un réel essor socio-économique. Le Maroc a compris que l’Afrique constitue l’ultime frontière du développement. Et il s’y investit…
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :