The news is by your side.

Le torchon brûle entre Washington et Riyad autour du 11 septembre

9
Le Sénat américain a voté à l’unanimité le mardi 17 mai une loi qui fera date dans les relations tumultueuses entre les USA et l’Arabie Saoudite. Cette loi autorise les familles de victimes des attentats du 11-Septembre à poursuivre le Royaume Wahhabite. Pour entrer en vigueur, le texte doit être voté dans les mêmes termes par la Chambre des représentants. Jamais la dégradation des relations entre Washington et Riyad n’avait atteint un tel niveau. Et le risque est grand de voir la tension s’attiser davantage si la Maison Blanche qui désapprouve la décision des élus et menace d’opposer un veto ne réagit pas à temps pour colmater les brèches. Tout récemment, le chef de la diplomatie saoudienne a laissé entendre à son alter ego US que son pays était fatigué d’un tel chantage en soulignant que l’Arabie Saoudite pourrait, de son côté, divulguer des documents sur le 11 septembre 2001. Plus, des milieux saoudiens avaient même laissé entendre que leur pays pourrait envisager le retrait des investissements saoudiens aux Etats-Unis, ce qui représente 750 milliards de dollars. Pour les sénateurs, les victimes ont droit à toute la vérité et les coupables doivent être poursuivis même au prix de dommages diplomatiques. Or, le rôle de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre 2001 n’a jamais été tiré au clair. Les familles de victimes demandent depuis des années la publication d’une partie de l’enquête parlementaire qui a suivi les attentats. Et spécifiquement un chapitre concernant le rôle de Riyad dans ces attaques. Mais la Maison Blanche n’a toujours pas autorisé la divulgation de ces documents. Vingt-huit pages, qui excluent, selon ceux qui les ont consultées, l’implication de l’Arabie saoudite en tant qu’Etat dans les attaques sur le sol américain. Des informations indirectes qui n’ont pas apaisé les familles de victimes et n’ont pas convaincu les sénateurs.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :