The news is by your side.

A Djeddah, E. Macron compte désamorcer la crise au Liban : N. Mikati joint au téléphone par « MBS »

0 315

Au premier jour de la tournée du président français vendredi, les Emirats arabes unis ont signé un accord pour acquérir 80 avions de combat Rafale, commande record pour l’avion de chasse entré en service en 2004, pour 14 milliards d’euros.
Samedi, à Djeddah, le président français et le prince héritier saoudien alias MBS ont appelé ensemble au téléphone, Najib Mikati, Premier ministre libanais, pour trouver une solution à la crise entre Beyrouth et Ryad, a déclaré Emmanuel Macron. « L’Arabie saoudite et la France veulent s’engager pleinement » en vue d’un « réengagement de la relation » entre les deux pays après une grave crise diplomatique, a déclaré le chef de l’Etat devant la presse avant de quitter la ville sur la côte ouest de l’Arabie saoudite. « Notre volonté est aussi que le gouvernement (libanais) puisse travailler de manière normale, et se réunir au plus vite, et mener les réformes utiles », a-t-il ajouté, précisant qu’il appellerait dimanche le président libanais Michel Aoun.
La crise économique au Liban a été aggravée depuis plusieurs semaines par la brouille diplomatique ouverte avec plusieurs Etats du Golfe.
Ryad a rappelé fin octobre son ambassadeur à Beyrouth et expulsé l’ambassadeur libanais à la suite de propos du ministre de l’Information George Kordahi critiquant l’intervention militaire menée par le royaume saoudien à la tête d’une coalition au Yémen et défendant l’organisation houthie Ansarullah. G. Kordahi a annoncé sa démission vendredi.
Ryad a également interdit les importations du Liban, et trois autres pays du Golfe –Bahreïn, les Emirats arabes unis et le Koweït– ont pris des mesures de rétorsion à l’encontre de Beyrouth.
Paris et Ryad vont « travailler ensemble, soutenir les réformes, permettre au pays de sortir de la crise et préserver sa souveraineté », a encore souligné un peu plus tard sur Twitter E. Macron.
Après l’appel téléphonique, le Premier ministre libanais a déclaré qu’il s’agit « d’une démarche importante pour rétablir les relations fraternelles historiques avec le royaume saoudien ».
En marge de la visite contestée du président de la République en Arabie saoudite, Airbus Helicopters et Veolia ont signé d’importants contrats. Airbus va fournir 26 hélicoptères civils à une société saoudienne, tandis que Veolia a remporté un contrat de gestion des services d’eau potable de Riyad.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.