A Fnideq, une ZAE pour siphonner la contrebande espagnole

Le chef du gouvernement autorise L’Agence Spéciale Tanger Med (ASTM) a été autorisée par la primature de créer une société anonyme, relevant de son autorité, appelée «Zone d’activité économique de Fnideq», au capital d’un million de dirhams. 

0 5 625
A Fnideq, une ZAE pour siphonner la contrebande espagnole

Le décret n°2.20.425 portant le feu vert de Saad-Eddine El Othmani vient d’être publié au B.O dans son édition du 26 juin. Une publication qui intervient quatre mois après la signature d’un accord entre l’exécutif et l’ASTM portant sur «le financement de l’aménagement, la construction et l’équipement de la zone économique de M’diq-Fnideq-Tétouan», lit-on dans le décret.

Le texte permet à l’Agence de bénéficier de foncier public pour la réalisation de la Zone. La nouvelle SA a pour mission de mener l’opération de promotion et commercialisation, ainsi que la gestion de l’ensemble des espaces de la Zone économique.

Le budget consacré au projet est estimé à 200 MDH sur 3 ans, incluant les coûts des études et travaux. Le tour de table comprend le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (80 MDH) ; le ministère de l’Intérieur (70 MDH) ; le ministère du Commerce, Industrie et l’Économie verte et numérique (40 MDH) et l’Agence de promotion de développement économique et social dans les provinces et les préfectures du nord du royaume (10 MDH).

La réalisation du chantier de la Zone d’activité économique de Fnideq a déjà commencé. Le projet vise à mettre un terme à la contrebande venant de Sebta, enclave sous occupation espagnole, et offrir  une alternative aux Marocains qui vivotent de cette activité. Il complète l’autre zone industrielle à Nador animée également par le même objectif vis-à-vis de l’autre préside spolié, Melilla en l’occurrence.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus