Abdellatif Hammouchi : COLLÉGIEN TOUJOURS…

0 86

C’est la discrétion même, lorsqu’on évoque le cas Abdellatif Hammouchi. Pourtant, le patron de la DST, célèbre et puissant service marocain de contre espionnage, ne manque point d’épaisseur. Et ceux qui ont voulu se frotter à lui, comme à un vulgaire fonctionnaire de bureau, l’ont regretté amèrement. Nul besoin de rappeler l’épisode parisien qui a mis en émoi le pays et la communauté du renseignement à laquelle il appartient. Pour une sombre affaire de torture, il a failli tomber dans les lacs de la justice française. Celle que l’on présente comme une puissance indépendante du politique alors que dans le cas de George Abdellah, militant libanais de la première heure, la magistrature se met au garde-à-vous du politique. Un épisode que le puissant Abdellatif saura gérer par pertes et profits… Surtout que son aura le dépasse pour jouir d’une distinction espagnole. Avant de bénéficier d’une décoration tricolore juste à même de le réhabiliter aux yeux de ceux qui, intéressés, jouent la partie anti-marocaine sur le sol français. Pour l’heure, nul ne peut contester l’expertise de l’homme de l’ombre qu’il est. Il connaît sur le bout des doigts la galaxie djihadiste qui donne de l’urticaire aux plus puissants de ce monde. Comme un collégien qu’il fut, il a potassé leur littérature jaune pour en faire une thèse qui le propulsa là où il est. Mais gageons que le collégien d’un jour est un collégien de toujours. Surtout qu’il est au centre de l’information et à la tête d’un établissement stratégique appelé à séparer le bon grain de l’ivraie. Etre à jour est la meilleure des distinctions à s’offrir…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus