Affaire Khashoggi: Tiraillements entre Administration et Congrès US

0 54
Affaire Khashoggi Tiraillements entre Administration et Congrès US

Alors que le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo était en Arabie saoudite mardi 16 octobre, Donald Trump a de nouveau relayé les démentis de la famille royale saoudienne sur leur implication dans l’assassinat présumé du journaliste Jamal Khashoggi. Au congrès, les sénateurs restent très remontés contre l’Arabie saoudite.

« Je viens de parler au prince héritier saoudien, il dément avoir la moindre information sur ce qui s’est passé au consulat », écrit D. Trump sur Twitter, et il ajoute : « Le prince a lancé une enquête, nous aurons rapidement des réponses ». C’est la deuxième fois en deux jours que le président américain relaye sans aucune distance les affirmations de la famille royale saoudienne sur la disparition de Jamal Khashoggi.

Pour sa part, Mike Pompeo s’est affiché tout sourire aux côtés du roi Salman lors de sa visite à Riyad, mardi. Le département d’Etat américain relate la rencontre sur un ton très diplomatique. « Le secrétaire d’Etat a remercié le roi pour son engagement à soutenir une enquête approfondie, transparente et dans des délais raisonnables sur la disparition de Jamal Khashoggi », peut-on lire dans un bref communiqué.

Cette bienveillance de l’exécutif américain vis-à-vis de la famille royale commence à agacer au Congrès où les élus ont un ton beaucoup plus offensif. « Je ne fais pas confiance aux Saoudiens sur ce sujet parce que je ne pense pas qu’ils ont été honnêtes, défend Mark Warner, sénateur démocrate et vice-président de la commission du renseignement. Il me semble que la version des Saoudiens a changé même au cours des dernières 24 heures, ils semblent finalement reconnaître que Jamal Khashoggi a été assassiné et évoqueraient la piste de tueurs voyous. Allons, il ne s’agit pas d’une chambre obscure ou d’une ruelle déserte, cela s’est passé à l’intérieur de leur consulat ! Cela me rappelle malheureusement les habitudes d’anciens gouvernements autoritaires saoudiens. »

Lindsey Graham, sénateur de Caroline du Sud proche de D. Trump, était ce mardi 16 octobre au matin sur Fox News, la chaîne de télévision préférée du président. Il réclame des sanctions contre Mohamed Ben Salman, prince héritier. « Rien ne se passe en Arabie saoudite sans que MBS le sache. Je ne retournerai pas en Arabie saoudite tant que cet homme sera au pouvoir. Ce type a fait assassiner un homme dans un consulat en Turquie et s’attend à ce que je l’ignore. Je me sens utilisé, abusé. J’ai toujours défendu l’Arabie saoudite au Sénat parce que ce sont de bons alliés. Mais pour moi, MBS est une figure toxique, il ne sera jamais un dirigeant international, a lancé le sénateur républicain. Ce type doit partir. Arabie saoudite, désolé si vous écoutez. Il y a beaucoup de gens biens que vous pouvez choisir mais MBS ternit votre pays et s’est grillé lui-même ».

Le Congrès a formellement demandé à D. Trump d’enquêter sur l’exécution du journaliste saoudien   et de prendre des sanctions contre l’Arabie saoudite si un lien est établi entre le royaume et cette disparition.

Lundi, le président américain a relayé le démenti du roi Salman sur son implication dans le meurtre de Jamal Khashoggi. D. Trump a évoqué la thèse d’un dérapage commis par des tueurs crapuleux.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus