Affaire « Lava Jato » au Brésil: L’ex-Président Lula mal barré ?

0 84
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva
Au Brésil, le procureur en charge de l’enquête sur le scandale de corruption Petrobras, l’entreprise pétrolière publique, a demandé mercredi 14 septembre l’inculpation de l’ancien président Lula pour corruption et blanchiment d’argent. « Aujourd’hui, le ministère public fédéral accuse Monsieur Luiz Inacio Lula da Silva d’être le commandant suprême de la corruption dans le cadre de l’enquête Lava Jato [Lavage express, le nom donné à l’enquête autour de la compagnie pétrolière Petrobras et à ses ramifications, NDLR] », a indiqué le procureur Deltan Dallagnol. Il s’agit-là de l’attaque la plus directe et la plus grave dirigée contre l’ancien leader du PT.
L’ancien président de gauche est accusé d’être « le chef suprême des crimes de corruption » liés à Petrobras, le géant pétrolier, devenu l’enseigne du grand scandale qui a éclaté au grand jour au cours des trois dernières années, mais qui aurait commencé sous la présidence de Lula, lorsque lui-même nommait les directeurs de Petrobras chargés d’alimenter un vaste réseau de corruption.
Toutes les pièces du puzzle s’imbriquent, selon le procureur, qui a transmis le dossier à la justice en vue de son inculpation, ainsi que de celle de son épouse Marisa Leticia et du président de l’Institut Lula, Paulo Okamotto.
Lula est ainsi présenté comme « le général à la tête de la pratique du crime, et qui en coordonnait la mise en œuvre ». Un million d’euros auraient été blanchis en sa faveur, selon le procureur.
Pour les partisans de l’ancien président, ces accusations font partie d’une véritable chasse aux sorcières, quinze jours après la déstitution de Dilma Russeff qui avait succédé à Lula à la présidence. La défense de l’ex-président a qualifié de « farce » les accusations portées par le parquet, déclarant que l’accusation, qui manque de preuves, s’était « perdue dans un déplorable spectacle ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus