The news is by your side.

Afrique de l’Ouest : Le souci sécuritaire de Paris

12
« Nous allons mettre en place un programme d’action et de mobilisation antiterroriste, de la planification d’interventions à la communication couvrant tous les aspects de la lutte antiterroriste, qu’il s’agisse de la prévention, de l’intervention, des enquêtes, avec des échanges de personnels et des exercices pratiques ». Tel est le discours nourri par le ministre français de l’Intérieur qui a réuni, à Paris une rencontre inédite avec ses homologues dans onze pays francophones d’Afrique de l’Ouest. Bernard Cazeneuve a pris l’initiative de réunir ses homologues ouest-africains afin d’échanger sur les bonnes pratiques et mettre en place un plan de coopération sécuritaire.
La France supervise déjà des formations de forces de sécurité dans la plupart de ces pays. Ce qu’il manque, selon elle, c’est de la concertation. Quant aux outils, certains sont déjà en place. « Les Etats pourront également s’appuyer sur l’Observatoire régional d’alerte et d’analyse stratégique établi à Abidjan en Côte d’Ivoire. Homogénéiser les documents d’identité au niveau régional et continental leur permettra également de mieux lutter contre l’industrie du faux document en généralisant les capacités d’identification biométriques », a souligné le responsable français.
La carte d’identité biométrique de la Cédéao a été évoquée comme un moyen de renforcer les contrôles aux frontières parmi d’autres initiatives qui seront discutées lors du sommet Afrique-France de Bamako prévu en janvier prochain.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :