Afrique du Sud: Par où pourrit le poisson…

0
Le président sud-africain Jacob Zuma est de nouveau soupçonné de tout faire pour placer ses proches à des postes clés afin d’asseoir sa main mise sur les institutions étatiques. Quelques jours après l’annonce du budget 2017, les responsables du ministère des Finances semblent toujours dans le collimateur de l’Exécutif, soupçonné de vouloir reprendre la main sur les finances publiques. Depuis quelques jours, le ministre Pravin Girdhan est au centre des critiques nourries par des alliés de Jacob Zuma. La ligue des femmes de l’ANC l’accuse de « soutenir le monopole blanc » et la ligue de jeunesse du parti demande sa démission. Même le vice-ministre des Finances Mcebisi Jonas semble également en difficulté. La presse sud-africaine a révélé ce week-end l’ouverture d’une enquête concernant ses activités passées au sein de la compagnie aérienne South African Airways. La police anti-corruption a démenti rapidement mais l’Exécutif est soupçonné une fois de plus de tirer les ficelles : en effet, Mcebisi Jonas avait accusé la richissime famille Gupta, proche de Jacob Zuma, de lui avoir offert de l’argent en échange du poste de son patron.
Autre inquiétude : la nomination au Parlement de Brian Molefe, l’ex-patron de la compagnie publique d’électricité Eskom qui avait été forcé à démissionner en décembre dernier pour ses liens louches avec la famille Gupta. Brian Molefe qui revient dans la vie politique, grâce à la démission fortuite d’un député de ANC, a été largement critiquée par l’opposition sud-africaine.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus