blague viagra pharmacie acheter du viagra 50 mg original en france achat cialis au fruit cialis france en relais colis acheter viagra site fiable acheter du viagra poste restante achat générique viagra ou acheter cialis en france doctissimo générique de cialis viagra lovegra.pharmacie

Agressions contre la Syrie: L’impunité israélienne n’est pas éternelle, rappelle un général iranien

Après les nouvelles frappes israéliennes contre Damas, l’entité sioniste doit s’attendre à une réponse si elle persiste à cibler le sol syrien, a déclaré Mohammad Hussein Baqeri, chef d’état-major des Forces armées iraniennes.

0
Mohammad Hussein Baqeri, chef d'état-major des Forces armées iraniennes

Le ton continue de monter entre Israël et l’Iran, à propos des récentes frappes en Syrie. De nouvelles mises en garde ont été formulées, dimanche 25 avril, par le chef d’état-major des Forces armées iraniennes, rapporte l’agence Tasnim News. Le responsable iranien a ainsi assuré que l’État hébreu se trompait en pensant pouvoir «continuellement viser le sol syrien». Il a également évoqué des «actes malveillants» commis «en mer», alors qu’un incendie possiblement dû à une attaque de drones a touché samedi un pétrolier au large des côtes syriennes.

«Les efforts entrepris ces derniers jours et les efforts futurs, qui mettront en danger leurs intérêts, les ramèneront à la raison, et l’avenir du front de la résistance est radieux», a déclaré M. H. Baqeri.

Le chef d’état-major a refusé de préciser la nature des réactions envisagées, ajoutant toutefois qu’Israël ne resterait «pas en paix».

Le 22 avril, l’armée israélienne avait annoncé avoir mené des frappes de missiles sur la Syrie, depuis le plateau du Golan. Il s’agissait d’une opération de représailles, après l’explosion d’un autre missile venu de Syrie dans le désert du Néguev, avait affirmé l’État hébreu. Ce dernier aurait atterri près d’une installation nucléaire israélienne secrète.

Le ministre syrien des Affaires étrangères avait interpellé l’Onu sur le sujet, demandant que les frappes soient condamnées. Le 11 avril, les tensions s’étaient déjà cristallisées sur un autre complexe nucléaire, celui de Natanz, au sud de Téhéran. Une explosion y avait eu lieu, dont Téhéran avait imputé la responsabilité à Tel Aviv. Des responsables des renseignements américain et israélien avaient reconnu un rôle de l’État hébreu, sous couvert d’anonymat, rapportait alors le New York Times. Peu après l’incident, le Premier ministre israélien avait réaffirmé sa volonté de ne pas laisser l’Iran acquérir un arsenal nucléaire.

Damas en veut à Ankara

Par ailleurs, la diplomatie syrienne a accusé l’armée turque d’avoir coupé l’eau potable aux habitants de la ville de Hassaké, dans le nord du pays, pendant «plus de 16 jours consécutifs» et appelle l’Onu à réagir.Dans un communiqué cité par l’agence Sana, le ministère accuse les forces turques «et leurs mercenaires» de «perpétrer des actes criminels contre les civils syriens». Selon le document, les zones concernées du gouvernorat de Hassaké  sont restées sans eau courante pendant «plus de 16 jours consécutifs» en dépit d’une «situation sanitaire critique»

«La région connaît une température élevée au mois de ramadan, ce qui a aggravé la souffrance des habitants de la ville de Hassaké et ses environs», déplore le ministère. Selon Damas, des bombardements et des pilonnages entrepris par l’armée turque ont mis hors service la station d’eau potable à Alouk, qui approvisionne Hassaké, à 23 reprises depuis octobre 2019.

La partie syrienne appelle ainsi le Conseil de sécurité des Nations unies et la commission internationale du Croissant-Rouge à «faire pression sur les autorités de l’occupation turque pour arrêter ces pratiques criminelles contre les Syriens innocents».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.