Al-Qaïda en Syrie renforce ses positions: L’arme de la fusion-absorption

0
Idleb focalise l’attention de tous les observateurs de la scène syrienne ravagée plus de cinq années durant par les menées subversives de djihadistes de tous bords. En effet, la bataille qui y fait rage entre le front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie rebaptisée front Fateh al-Sham, et son ancien allié Ahrar al-Sham, promet de nouvelles configurations de la scène djihadiste. A l’issue du sommet d’Astana, bénéficiant d’un co-parrainage d’Ankra, en charge de « coacher » les groupes djihadistes jugés « modérés », et de Moscou et Téhéran, de nouvelles alliances se dessinent au sein de la nébuleuse terroriste. Ainsi, le mouvement Noureddine al-Zenki, pourtant très admis par les Occidentaux malgré ses exactions sanguinaires, Liwa al-Haq, Front Ansar al-Din et Jaïch al-Sounna ont fini par suivre Jound al-Aqsa, a premier groupuscule à afficher son soutien au Nosra. Désormais, Fath-Al-Sham a réussi son phagocytage en privilégiant la seule logique qui vaille à ses yeux : dissolution et fusion à défaut de l’extinction par les armes. Désormais, cette mégafusion porte le nom de Tahrir al-Cham. Quant à Jaïch al-Sounna, en proie à des divisions, il a démenti avoir rejoint les rangs de qui que ce soit. En même temps, cinq factions se démarquaient du Nosra et rejoignaient les rangs du mouvement Ahrar al-Cham, le plus puissant des groupes insurgés. Celui-ci avait évité de participer à la rencontre d’Astana, par mesure de précaution, pour ne pas offusquer le Nosra, où susciter ses doutes. Selon Russia Today, le guide spirituel du front al-Nosra, le religieux saoudien Abdallah al-Moyacini et 5 autres prédicateurs salafistes wahhabites, Abdel Razzak al-Mahdi, Abou Youssef al-Hamwi, Abou al-Taher al-Hamwi, et Mosleh al-Eliani , ont annoncé avoir rejoint la coalition « Tahrir al-Cham » et appelé toutes les factions militaires à faire de même. On est donc en présence de deux blocs rivaux dirigés par Ahrar al-Cham et par Fateh al-Cham alors que ces deux groupes étaient encore récemment alliés au sein d’une alliance surnommée Armée de la conquête (Jaïsh al-Fateh), qui combattait l’armée syrienne et le pouvoir central dans les provinces d’Idleb (nord-ouest) et d’Alep (nord).
Tahrir al-Sham sera dirigé par un ancien d’Al-Qaïda et d’Ahrar al-Sham nommé Abou Jaber Hachem al-Sheikh, indique Média de guerre, instance médiatique de la résistance qui dispose d’une antenne en Syrie.
Né en 1968 dans la ville de Maskanat dans la province Est d’Alep, et diplômé en génie mécanique, il a combattu avec Al-Qaïda en Irak, sous le commandement d’Abou Moussaab al-Zarqaoui. Entre 2003 et 2005 il était chargé de faire passer les combattants de la Syrie vers l’Irak. Arrêté en 2005 en Syrie, il a été condamné à 8 années de prison, avant d’être libérée dans le cadre d’une amnistie présidentielle décrétée en 2011.
Il a alors fondé dans sa ville natale une milice pour combattre l’Etat syrien, qu’il a baptisée Moussaab Ben Omaïr. Celle-ci a rejoint dans un premier moment le mouvement Fajr al-Sham, avant de finir chez Ahrar al-Sham, lors de la prise de l’aéroport militaire Al-Jarrah.
Dès lors, Abou Jaber y a été désigné comme membre dans son conseil consultatif Chourah. Ensuite, il est devenu le prince du secteur oriental, puis celui de la province d’Alep après l’assassinat du fondateur d’Ahrar al-Sham, Abou Khaled al-Souri, un ancien d’Al-Qaïda qui a connu Oussama Ben Laden.
C’est lui finalement qui a pris le commandement militaire de cette milice en 2014, après l’attentat qui a coûté la vie à 45 de ses responsables, dont son commandant général Hassane Aabboud.
Avec quelques uns des dirigeants des Ahrar al-Sham, Abou Jaber conduisait la branche pro Al-Qaïda dans la milice d’Ahrar al-Sham et a toujours rejeté les choix de la nouvelle direction politique, et surtout celle son responsable Labib al-Nahhas, qui en appelait à un rapprochement avec l’Occident.
Il est aussi connu pour avoir été l’un des premiers à combattre Daesh vers la fin de 2013. A cette époque, il en avait voulu à la direction religieuse d’Ahrar al-Sham qui a refusé de promulguer un décret religieux pour combattre Daesh avec pour motif que ce dernier a pour slogan l’unicité divine. Lui et ses compagnons ont désormais quitté Ahrar al-Sham pour revenir naturellement chez le front al-Nosra.
– Lors d’un entretien, lundi 30 janvier 2017 avec Filippo Grandi, haut-commissaire de l’Onu aux réfugiés (HCR), Walid al-Mouallem a rappelé « la nécessité de ne pas politiser les aides humanitaires et de ne pas faire de distinction en les distribuant pour servir des agendas politiques qui n’ont rien à voir avec l’affaire humanitaire.« 
Cité par l’agence de presse officielle Sana, le vice-président syrien du Conseil des ministres et ministre des Affaires étrangères et des Expatriés affirme que  » le gouvernement accorde un grand intérêt au processus de réconciliation en cours dans toutes les zones, à la reconstruction des zones et des maisons détruits à cause des pratiques des groupes terroristes armés, et tout cela afin d’encourager les réfugiés à retourner à leurs maisons. » Walid al-Mouallem affirme « la disposition du gouvernement à les accueillir et à leur fournir les impératifs de la vie digne. »
Le HCR recense 4,8 millions réfugiés syriens et 8,7 millions de personnes déracinées en Syrie.
Filippo Grandi a affirmé « le désir du Commissariat de renforcer et d’élargir la coopération bilatérale dans le domaine de l’octroi des aides humanitaires » tout en appréciant « les efforts déployés par le gouvernement syrien à cet effet. » Il a reconnu que « toute tentative de créer des zones sûres sans coordination avec le gouvernement syrien est une violation de la souveraineté de la Syrie. »
Le Haut-commissariat aux réfugiés et le gouvernement syrien ont signé un accord pour selon lequel l’Onu va fournir un soutien technique à l’administration des affaires civiles aux ministère de l’Intérieur. Le texte poursuit l’objectif de « renforcer la relation avec le commissariat dans le domaine de l’enregistrement des citoyens syriens », précise le communiqué de Sana.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus