Alourdissement du déficit du Trésor

0
Selon le dernier bulletin de statistiques des Finances Publiques a fin juin 2016 et qui traite de l’exécution de la Loi de Finances, le déficit budgétaire s’est alourdi de 9,1% comparativement à la même période en 2015 à 23,1 Mrds Dhs. Dans le détail, les principales évolutions dénotent primo d’une hausse de 5,1% des recettes ordinaires à 109 Mrds Dhs résultant de l’augmentation des recettes fiscales de 6,8% à 96,9 Mrds Dhs intégrant l’augmentation de 10,5% des impôts directs due à la hausse des revenus de l’IS de 8% et de l’IR de 13,1%, l’amélioration de 1,8% des impôts indirects, l’amélioration de 20,5% et de 4,9% des droits de douanes et de ceux d’enregistrement et de timbre respectivement. Et secundo de la diminution des recettes non fiscales de 6,2% à 11,0 Mrds Dhs suite au recul de 8% des recettes de monopoles à 5,2 Mrds Dhs et de 30,8% des recettes en atténuation de dépenses de la dette à 1,7 Mrds Dhs.
Coté emplois, on relève une hausse des dépenses ordinaires de 0,7% à 104,5 Mrds Dhs due à la combinaison de la hausse de 2,9% des dépenses de personnel, de 14,9% des autres biens et services et de 3,7% des charges en intérêts de la dette et du recul des émissions au titre de la compensation de 57,6%. Dans ces conditions, le solde ordinaire ressort positif de 4,6 Mrds Dhs contre un solde négatif à 35 M Dhs un an auparavant. Cependant, le déficit a été généré par l’accroissement de 11,1% des dépenses d’investissement à 31,2 Mrds Dhs (soit 49% du budget) atténué par le repli de 49% du solde dégagé par les comptes spéciaux du Trésor à 3,6 Mrds Dhs.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus