Appui militaire US à Taïwan : Pékin fustige Washington

«La partie américaine a déjà approuvé la vente de technologies et d’armements militaires à Taïwan pour 95 millions de dollars et lui fournira également des spécialistes pour entretenir ses Patriot SAM […]. La Chine exprime une protestation résolue à ce sujet [et a] adressé une sérieuse remontrance aux Etats-Unis», a fait savoir le ministère chinois de la Défense dans un communiqué cité jeudi par l’agence TASS. Dans le même texte, Pékin impute à Washington «une violation grave des accords ainsi qu’une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine». «Nous défendrons résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de notre pays», souligne encore le ministère chinois.
«Cette initiative porte gravement atteinte à la souveraineté, à la sécurité et aux intérêts de développement de la Chine, aux relations [sino-]américaines ainsi qu’à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan», a de son côté réagi un porte-parole de la diplomatie chinoise, ici cité par l’AFP. «La Chine exprime sa vive opposition et sa ferme condamnation», a-t-il déclaré lors d’un point de presse, appelant les Etats-Unis à «respecter» leurs engagements pris lors de l’établissement des relations diplomatiques sino-américaines en 1979. Depuis cette date, les Etats-Unis considèrent le gouvernement communiste de Pékin, et non plus Taipei, comme le seul représentant de la Chine. Mais Washington continue parallèlement à vendre des armes à Taïwan pour sa défense.

Ces récentes déclarations surviennent après que les Etats-Unis ont approuvé une nouvelle vente à Taïwan d’équipements et des formations militaires dont la valeur pourrait atteindre 95 millions de dollars. «Cette vente aidera à maintenir la densité des missiles du récipiendaire [Taïwan] et à faire en sorte qu’il soit prêt pour des opérations aériennes», a assuré le 6 avril l’Agence pour la coopération de sécurité et de défense, entité du secrétariat d’Etat américain de la Défense. C’est la troisième vente approuvée par le président américain Joseph Biden depuis son entrée à la Maison Blanche. La première est intervenue en août 2021, avec l’accord donné à une livraison de 40 canons automoteurs M109A6 de 155 mm. Une vente similaire a par ailleurs été approuvée en février dernier. Elle portait également sur la fourniture d’équipements et de services à Taïwan, d’un montant de 100 millions de dollars, destinés aux systèmes de défense antiaérienne et antimissiles.  Ainsi que le rapporte l’AFP, l’aide militaire en question était censée répondre aux incursions croissantes d’avions de guerre chinois dans la zone d’identification de défense aérienne (Adiz) de Taïwan.

Comments (0)
Add Comment