Athlétisme : La Justice déboute Hicham El Guerrouj

Le Tribunal administratif de Rabat a débouté Hicham El Guerrouj en rejetant sa requête qu’il avait déposée en 2019 contre la réélection d’Abdeslam Ahizoune avec un autre président d’un club sans qualité.

Le Tribunal administratif a rejeté le recours de Hicham El Guerrouj, un fonctionnaire fantôme au département gouvernemental du sport qui est d’autant plus inéligible vu son statut de salarié du département de la tutelle ministérielle.
On se rappelle, Hicham El Guerrouj était candidat à la présidence de la FRMA mais l’écrasante majorité des clubs ont opté pour la continuité d’Abdeslam Ahizoune pour sa crédibilité, sa compétence et sa rigueur dont il fait montre depuis son élection à la tête de la FRMA un certain 4 décembre 2006.
Hicham El Guerrouj avait beau tirer à boulets rouges et d’une manière irresponsable sur Abdeslam Ahizoune que les clubs lui ont forcé la main pour le reconduire. H. El Guerrouj, son avocat et ses maîtres à penser ont prêché l’ignorance en taxant Abdeslam Ahizoune de candidat inéligible. Ils ont argué le fait que le président de la FRMA ne peut postuler à plus de deux mandats. Ce qui est vrai mais la loi dispose d’exceptions (Article 23 de la loi 30-09). Ce que Hicham El Guerrouj a escamoté. Et puis Abdesalam Ahizoune n’est président de la FRMA en vertu des nouveaux statuts qu’en 2016. Et la loi n’a pas d’effet rétroactif quand on se réfère à l’article 6 de la Constitution.
Souvent, on prend des vessies pour des lanternes quand on parle de législation sportive : Les fédérations sportives tiennent leurs AG en vertu de leurs statuts et non en vertu de la loi 30-09 et ses textes d’application.
En tous cas, c’est l’Athlétisme qui a besoin d’Abdeslam Ahizoune et non de sportifs de rente ou de fonctionnaires fantômes !
Et comme dit l’adage : « Les cimetières sont pleins de gens indispensables, qui ont tous été remplacés ».

Comments (0)
Add Comment