Balance commerciale : Amorti par la Covid-19, le déficit s’allège à fin 2020

La balance commerciale s’est allégée de 22,8% à 159,5 milliards de dirhams (Mrds DH) en 2020, après cinq années d’aggravation du déficit, selon l’Office des changes. Ce dernier précise que la part du déficit commercial dans le produit intérieur brut (PIB) est passée de 17,9% en 2019 à 14,9% en 2020, en contraction de 3 points.

Dans son rapport annuel sur le commerce extérieur au titre de l’exercice 2020, l’Office des changes indique qu’a l’instar des cinq dernières années, la balance commerciale par groupes de produits est déficitaire à l’exception de celle des produits alimentaires, fait remarquer la même source.
Le solde des échanges extérieurs de biens d’équipement s’est amélioré, réduisant la valeur du déficit à 56,6 MMDH et le déficit des produits énergétique a reculé à 48,6 Mrds DH. Les demi-produits ont enregistré, également, un allègement de leur déficit commercial à 34,6 Mrds DH et le solde commercial des biens de consommation s’est amélioré à 20 Mrds DH.
Les produits bruts ont vu aussi leur déficit commercial se réduire à 1,3 Mrds DH, alors que le solde des produits alimentaires est resté excédentaire avec toutefois un repli de sa valeur de 86,1%. Par pays, la balance commerciale demeure déficitaire vis-à-vis de l’Espagne, premier partenaire commercial du Maroc, avec un déficit de 1,6 Mrds DH, en baisse de 79,3% par rapport à 2019.
En revanche, vis à vis de la France, le Maroc enregistre un excédent commercial de 6,6 Mrds DH en hausse de 4,4 Mrds DH. Le déficit commercial vis-à-vis de la Chine continue de se creuser depuis 2011, pour atteindre 49 Mrds DH en 2020 contre 47,1 Mrds DH, une année auparavant, alors que les échanges commerciaux avec les États-Unis dégagent un déficit commercial en baisse de 31,5% à 17,2 Mrds DH et le déficit commercial vis-à-vis de l’Italie s’est réduit de 21,8%.
L’automobile en tête
Les exportations de l’automobile, premier secteur exportateur depuis sept ans, se sont situées à 72,18 Mrds DH durant l’année écoulée, en repli de 9,9% par rapport à 2019. Cette situation est attribuable à la baisse des exportations des écosystèmes câblage (-20%) et construction ( -13,8%), explique l’Office des changes.Dans l’ensemble, ajoute la même source, les exportations de marchandises (exprimées franco à bord – FAB) ont accusé une diminution de 7,6% à 262,8 Mrds DH, alors que les plus fortes baisses ont été observées au niveau des secteurs de l’automobile, du textile et cuir ainsi que de l’aéronautique.
De leur côté, les exportations du secteur textile et cuir se sont repliées de 18,9% à 30 Mrds DH en 2020, un niveau bas qui n’a jamais été atteint durant les dix dernières années, relève le rapport. Cette baisse enregistrée pour la deuxième année consécutive concerne les ventes de vêtements confectionnés (-22,2%), des articles de bonneterie (-22,5%) et des chaussures (-15,9%).
Les exportations du secteur aéronautique suivent la même tendance avec une forte chute de 28,3% en 2020. Ce repli est lié au recul des ventes des écosystèmes assemblage de 24,3% et de EWIS (Electrical WiringInterconnection System) de 34,3%. En revanche, les exportations de phosphates et dérivés, après avoir reculé de 5,9% en 2019, se sont redressées en 2020 pour atteindre 50,9 Mrds DH. Cette évolution est le résultat de la progression des exportations d’engrais naturels et chimiques (+14,6%), toutefois atténuée par la baisse des exportations d’acide phosphorique (-16,2%).
Quant aux secteurs de « l’agriculture et agroalimentaire » et de « l’électronique », leurs exportations sont restées stables en 2020, fait observer le l’Office des changes. Le secteur « Agriculture et agro-alimentaire » a maintenu, pour sa part, le niveau de 2019 suite à des évolutions contrastées, notamment, la hausse des ventes de l’industrie alimentaire et de l’agriculture, sylviculture, chasse compensée par le recul des exportations de l’industrie de tabac. C’est le cas également du secteur électronique et électricité, dont les exportations ont stagné en 2020 s’établissant à 10,4 Mrds DH. La hausse des exportations de fils, câbles et autres conducteurs isolés de l’électricité (+1,7 Mrd DH) conjuguée à la baisse principalement des ventes de composants électroniques (-1,5 Mrd DH) explique cette évolution.
L’analyse par produits montre que les exportations demeurent dominées par sept produits qui participent à hauteur de 50,7% au total des exportations. Les engrais naturels et chimique se classent en tête des produits exportés en 2020 (12,2%) et devancent ainsi les fils et câbles (10,6%) et les voitures de tourisme (10,6%). Les vêtements confectionnés (6,9%) viennent en quatrième position, suivies de l’acide phosphorique (4,3%), des crustacés, mollusques et coquillages (3,1%) et des parties d’avions et d’autres véhicules aériens ou spatiaux (3%).

Comments (0)
Add Comment