Cherté de la vie : Les Casablancais privés de protestation ?

Pas question pour les Casablancais de se joindre aux vagues de protestation dénonçant le coût de la vie devenu, avec les hausses successives des prix des denrées alimentaires, entre autres, insupportable ! Les autorités de la ville de Casablanca ont décidé d’empêcher la marche nationale de protestation, initiée par le Front social marocain, prévue dimanche 29 mai 2022. Les autorités de la capitale économique ont justifié cette interdiction par la volonté du maintien de la sécurité et de l’ordre publics.

Dans un communiqué, le Front social a qualifié vendredi l’interdiction d’«arbitraire», ajoutant que cela «confirme de manière tangible l’insistance de l’État sur son approche sécuritaire». Et d’ajouter que «cette interdiction révèle que la répression et les restrictions aux droits et libertés sont un choix systématique qui cible toutes les voix et organisations ayant choisi de lutter pour affronter des tendances et des décisions impopulaires et antidémocratiques et de se ranger du côté des causes des masses populaires et de défendre les droits et les acquis».

Regroupant une kyrielle d’organisations de défense des droits de l’Homme, politiques et syndicales, le Front, a exprimé sa «forte condamnation et dénonciation de l’interdiction arbitraire de la marche de protestation», la considérant comme «un indicateur dangereux qui oblige tous les démocrates à se mobiliser pour affronter la tyrannie de l’autoritarisme».

Tout en affirmant qu’il tient à son droit à manifester, le Front appelle à «une forte participation» pour le sit-in, sis place Nasr à Casablanca, dimanche 29 mai 2022 à 11 heures du matin.

Le Front assure qu’il tient à «organiser une marche nationale de protestation, dont la date sera annoncée prochainement», appelant «toutes les organisations et forces démocratiques à continuer de se mobiliser et d’unir la lutte pour défendre le droit à l’expression et à la protestation et à affronter la tendance dangereuse qui porte atteinte aux droits, des libertés et des acquis sociaux et pour affronter la vague de normalisation avec l’entité sioniste».

Comments (0)
Add Comment