CNOM
Un « DT » qui empiète sur les DT des fédérations sportives !

A dix jours du coup d’envoi des Jeux Olympiques de Tokyo, tous les comités nationaux olympiques communiquent via les staffs techniques et les sportifs de chaque fédération. Sauf au Comité National Olympique Marocain où son président s’est attaché les services d’un prétendu Directeur Technique qui empiète sur les compétences des Directeurs Techniques des fédérations sportives.

Sa déclaration récente sur la Chaîne TV 2M en dit long sur l’intrusion de ce désormais DTT (Entendez par DTT : Directeur Tout Terrain) qui fourre son nez dans tout.
Pis encore, le sieur Hassan Fekkak qui est grassement rémunéré mieux que le chef du gouvernement et ses ministres passe tout son temps à bavarder via une académie dite digitale comme s’il était le porte-parole du CNOM !
Un Directeur Technique au CNOM n’a pas droit de cité car statutairement, le CNOM doit coordonner avec les fédérations et le ministère du sport par le biais d’une Commission statutaire dite Commission de la Préparation Olympique et du Sport de Haut niveau. Cette Commission a été squattée par le président du Comité Exécutif du CNOM qu’il a réduite en coquille vide. Faute de résultats au Tennis dont la fédération est présidée par le président du CNOM depuis 12 ans sans avoir qualifié un seul sportif, Fayçal Laaraichi chercherait à compenser ses bides cuisant à la Fédération de Tennis par les sports médaillables aux Jeux Olympiques de Tokyo !
Un Directeur Technique ou un porte-parole ou un animateur ? Bref, un ‘’fdouli’’ qu’il faut recadrer pour ne plus fourrer son nez dans ce qu’il ne regarde pas.
Lui et son président ont beau parler de l’accompagnement, un vocable qu’ils galvaudent dans un CNOM régenté inutilement par de présidents de fédérations sportives qui servent de remplissage lors des réunions ou de l’Assemblée Générale.
Seuls les staffs techniques et médicaux des fédérations sportifs et leurs sportifs qualifiés qui sont habilités à se fier aux médias.
Et au lieu de renforcer les délégations de chaque fédération sportive, on a procédé d’une manière austère au nombre de délégués pour pouvoir assurer des places de plus au personnel du CNOM et aux bureaucrates du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le CNOM qui brasse du vent, une agence de voyages ?
Son DT qui agit sur la toile d’une manière ubuesque fera bien de la fermer au lieu de persister à intervenir comme un éléphant dans un magasin de porcelain

Comments (0)
Add Comment