Conférence sur le désarmement à Genève: La nucléarisation de l’Europe inquiète Moscou

Les militaires américains préparent les forces armées des pays européens à l’utilisation des armes nucléaires tactiques contre la Russie, assure Sergueï Lavrov.

Intervenant lors d’une session de la conférence sur le désarmement à Genève, le ministre russe des Affaires étrangères a exprimé l’espoir que les Européen opposent un «non» ferme au déploiement sur leur territoire des armes nucléaires américaines.

«Le maintien des armes nucléaires non stratégiques des Etats Unis en Europe, accompagné de la pratique déstabilisante de « missions nucléaires communes » entrave le désarmement nucléaire en Europe», a-t-il signalé

Selon lui, dans le cadre de ces missions, «les membres non nucléarisés de l’Otan, violant grossièrement le Traité sur la non prolifération, participent aux planifications d’utilisation des armes nucléaires non stratégiques des États-Unis et s’entrainent aux compétences adéquates». «Tout le monde doit comprendre que les militaires américains préparent ainsi les forces armées des pays européens à l’utilisation des armes nucléaires tactiques contre la Russie», a relevé le chef de la diplomatie russe. Toutefois, assure-t-il, que Moscou était prêt à la reprise des négociations lors de la conférence sur le désarmement.«La Russie est prête à la reprise des négociations dans le cadre de la conférence sur la base de tout programme équilibré et issu d’un consensus. La Russie n’a de tabou sur aucun point à l’ordre du jour. Nous avons la volonté politique et la capacité d’expertise pour entamer un travail de négociation», a assuré Sergueï Lavrov. Et de préciser que «le règlement des questions d’actualité liées au contrôle des armements et à la non-prolifération nous impose une reprise des négociations dans les meilleures délais».

A rappeler que Moscou avait exprimé le souhait que le monde renonce à l’arme nucléaire. C’est Vladimir Poutine qui l’avait souligné à la réunion du Club de Discussion Valdaï, à Sotchi. Toutefois, il assuré que son pays reste disposé à mettre au point de nouveaux types d’armes conventionnelles en réponse aux initiatives de ce genre prises par d’autres pays. «A la question de savoir si le désarmement nucléaire est possible ou pas, je répondrai: oui, il est possible. La Russie veut-elle le désarmement nucléaire total ou pas? La réponse est également affirmative: oui, elle le veut et fera tout pour y parvenir», a déclaré en substance V. Poutine depuis Sotchi.

Comments (0)
Add Comment