Coopération militaire sino-russe : Un rapport de la DIA tire la sonnette d’alarme

La Defense Intelligence Agency estime dans un récent rapport que les efforts des deux rivaux illustrent leurs « intentions conjointes à exploiter l’espace à des fins militaires », à la lumière des efforts hésitants des États-Unis dans le même domaine. Le rapport exprimait l’inquiétude de l’establishment militaire US au sujet de « Pékin et Moscou approchant le stade de la parité avec les États-Unis dans divers domaines ».

Il a expliqué que la Chine dispose de « 262 satellites en orbite terrestre, dont les missions consistent à collecter des informations de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, en plus du fait qu’elle se distingue dans d’autres satellites pour la recherche scientifique et technique ».

Le rapport a également fait part de sa conviction que « la Chine a lancé un certain nombre de missiles pour détruire des satellites, ainsi que la Russie, qui a lancé un missile antisatellite en novembre dernier, et cherche à déployer des dispositifs de brouillage dans l’espace, qui menace et élimine les centres de commandement et de contrôle de l’armée américaine et les met hors de service… »

Il y a un mois, la Chine a envoyé avec succès un nouveau satellite dans l’espace depuis le centre de lancement des satellites de Xichang, dans la province du Sichuan (sud-ouest), vendredi. Le satellite, Zhongxing-6D, a été lancé à 20h00 (heure de Beijing) par une fusée porteuse Longue Marche-3B, et est entré avec succès sur l’orbite prévue, a rapporté l’agence Xinhua selon laquelle il fournira des services de transmission et de communication radio et télévisuelle fiables, stables et sûrs. Ce lancement marque la 415e mission des fusées porteuses de la série Longue Marche.

Il y a quelques jours, le président russe Vladimir Poutine a indiqué que son pays continuerait à « créer une nouvelle génération de vaisseaux de transport et de technologies de l’énergie nucléaire spatiale », assurant que son pays « a un très bon et assez net avantage pour reprendre le programme lunaire ». Le Maitre du Kremlin a poursuivi qu’il était nécessaire « d’utiliser les capacités des technologies de l’information spatiale à un nouveau niveau, d’introduire davantage de services numériques dans tous les secteurs de l’économie, de l’administration publique, de l’éducation, des soins de santé, et dans la vie quotidienne des gens ».

Comments (0)
Add Comment