Crédit bancaire : Progression limitée à 3,2% à fin avril

Cette évolution recouvre une hausse de 5,6% après 4,6% des prêts aux sociétés privées, une accentuation de la baisse des crédits aux sociétés non financières publiques de 15,9% à 16,6% et une quasi-stagnation des crédits aux ménages à 3,4%, explique BAM dans ses indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois d’avril 2022.

La ventilation par objet économique des crédits alloués au secteur non financier fait ressortir une progression des facilités de trésorerie de 9,4% après 7,3%, une décélération de 2,6% à 2,3% de la croissance des crédits immobiliers et une quasi-stagnation de la baisse des prêts à l’équipement à 2,6% et de la hausse de ceux à la consommation à 2,3%.

De leur côté, les financements accordés par les banques participatives ont augmenté, en glissement annuel, de 34% à plus de 20,7 Mrds DH en avril dernier. Ces financements se répartissent notamment sur l’immobilier (17,3 Mrds DH), la consommation (1,18 Mrd DH), l’équipement (2 Mrd DH) et la trésorerie (92 MDH), précise BAM.

Parallèlement, les engagements des banques participatives ont dépassé 7,18 Mrds DH auprès des banques et ce, sous forme principalement de refinancement à travers le produit de « Wakala bil Istithmar » et de dépôts à vue reçus des banques mères, fait savoir la même source. Les comptes chèques et comptes courants ont, quant à eux, grimpé de 32,4% à plus de 5,9 Mrds DH, alors que les dépôts d’investissement se sont situés à près de 1,73 Mrd DH.

S’agissant des créances en souffrance, leur taux de progression annuelle s’est établi à 5,3% et leur ratio au crédit a atteint 8,8%, fait savoir la même source. En glissement mensuel, le crédit bancaire au secteur non financier a enregistré une hausse de 0,9% en avril dernier, avec une progression de 2,9% des facilités de trésorerie, de 0,3% des crédits à l’équipement, de 0,2% des prêts à l’immobilier et de 0,3% de ceux à la consommation. En revanche, les créances nettes sur l’Administration Centrale ont baissé de 1,8% et les avoirs officiels de réserve de 1,1%, relève la banque centrale.

Comments (0)
Add Comment