Crimes transfrontaliers : La feuille de route marocaine dévoilée à l’ISA

Depuis Dubaï, où il intervenait pour parler de l’expérience marocaine en termes de lutte antiterroriste et de sécurité, A. Laftit a estimé qu’il faudrait intensifier et améliorer l’échange d’informations et de bonnes pratiques, aux niveaux régional et mondial pour prémunir le système sécuritaire international.

La mise en place d’une coalition sécuritaire internationale, rassemblant un ensemble de pays influents sur la décision sécuritaire mondiale, intervient dans le cadre des transformations géostratégiques que connaît le monde, a estimé le responsable marocain dans son intervention dans le cadre lors de la réunion ministérielle de l’Alliance internationale de sécurité (ISA).

Selon lui, la menace sécuritaire que connait le monde nécessite encore plus d’efforts conjugués pour prémunir le système sécuritaire international contre tout dérapage. Il a rappelé en ce sens, le Maroc adhère à ces efforts internationaux car le royaume à une profonde conviction que malgré les réalisations en matière de lutte contre le terrorisme, le monde continue d’être sous la menace des mouvements terroristes d’Al Qaïda et de Daech, ainsi que de leurs branches. Ces groupes terroristes « ont fait preuve d’une capacité d’adaptation avec les différentes transformations géostratégiques », a affirmé le ministre.

Concernant la région du Sahel qui est aux portes du Maroc et de la Méditerranée, A. Laftit a indiqué qu’elle connait en ce moment une « activité intense de différentes organisations » telles que Al-Qaïda au Maghreb islamique, sa branche au Sahel, le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », ainsi que l’État islamique dans le Grand Sahara. Soulignant que des liens ont été établi entre ces groupes terroristes et des éléments appartement au groupe séparatiste du Polisario (dont le siège se trouve en Algérie). « Les dirigeants de certaines de ces organisations terroristes comprennent des individus issus du front séparatiste », a-t-il affirmé.

Le Maroc a mis en place des systèmes efficaces pour contrôler ses frontières et élever le niveau de vigilance dans les différents points de contrôle terrestres, aériens et maritimes, et ce pour contrôler tout usage de faux documents, a affirmé le ministre disant que le royaume est conscient que les bandes de crime organisés tentent de profiter de la position géostratégique du Royaume pour pratiquer leurs activités. D’importants moyens humains et logistiques ont été mobilisés le long des frontières terrestres du Royaume et au niveau des bandes littorales atlantique et méditerranéenne, a ajouté le ministre.

Les efforts déployés par les services de sécurité marocains, en coordination avec les autorités européennes, en particulier espagnoles, ont permis de limiter les flux migratoires vers l’Europe à travers le Maroc, a-t-il poursuivi, notant que la maîtrise de ce flux nécessite davantage de moyens humains, matériels et logistiques.

Comments (0)
Add Comment