Daech signe l’hécatombe d’Abou Grein, en Libye

Pas moins de 32 membres des forces de sécurité du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ont été tués mercredi, non loin d’Abou Grein, ville éloignée de Syrte d’à peine 100 km, à l’ouest, dans un attentat à la voiture piégée et autres accrochages avec le groupe État islamique (EI). Le bilan officiel est lourd : on y déplore « 32 martyrs tombés aujourd’hui, et 50 blessés », selon le centre de presse des forces du GNA. Ces combats ont été engagés pour la reprise de la localité tombée, quelques jours plutôt, entre les mains de Daech.
Le Nouvel exécutif libyen reconnu par la communauté internationale tente, depuis Tripoli, d’asseoir son autorité sur un pays miné par les divisions tribales et la menace djihadiste, qui a pris une dimension alarmante depuis l’implantation de l’EI en Libye en 2014.
Comments (0)
Add Comment