Des médias israéliens piratés : L’ombre du général Soleimani ressuscitée

On peut y voir en premier plan une main et un missile tiré à partir de sa bague en direction d’un dessin illustrant le réacteur nucléaire israélien Dimona. Lors des dernières manœuvres menées le mois dernier par le Corps des gardiens de la révolution islamique, « Grand Messager-17 », un exercice a simulé une attaque aux missiles balistiques contre une maquette représentant ce site nucléaire israélien.
Un slogan figurant sur l’illustration affichée sur les deux sites web israéliens, en anglais et en hébreux, indique « nous sommes plus proches que vous ne l’imaginiez ». Soit une reprise de l’avertissement adressé par le général Soleimani à l’ex-président américain Donald Trump, en juillet 2018.
“C’est avec la force al-Qods que tu as des comptes à rendre. Et non avec toutes les forces armées iraniennes. Nous sommes plus proches de vous que vous ne l’imaginiez », lui avait-il lancé.
En réimposant des sanctions à l’Iran, après avoir retiré les Etats-Unis de l’accord nucléaire JCOAP, D. Trump avait incité les Etats du monde s’abstenir d’importer du pétrole iranien. Ce à quoi l’ex-président iranien Hassan Rohani avait répliqué que son pays détient plusieurs détroits dont celui d’Ormuz. Le mettant en garde : « ne joue pas avec la queue du lion. La guerre avec l’Iran sera la mère de toutes les guerres ».
Ce à quoi D. Trump a répondu en twittant : « l’Iran aura à affronter des conséquences que rares ont pu affronter tout au long de l’histoire ». C’est dans ce contexte qu’est intervenue la réplique du général Soleimani.
Commentant le piratage de sa première page, le Jerusalem Post a indiqué ne pas savoir si les pirates étaient en Iran ou ailleurs ou s’ils sont parrainés par l’Etat. Décrivant la violation comme « une menace claire pour Israël».
Lors d’une interview le mois de décembre passé, D. Trump avait déploré le manque de participation israélien à l’attentat du 3 janvier et qu’il a été « très déçu par Israël dans cet événement » assurant que « les gens en entendront parler au bon moment ».
Le piratage des sites israéliens est intervenu au moment où l’Iran et l’Irak célèbrent la commémoration de l’assassinat du général Soleimani et d’Abou Mahdi al-Mohandes, le numéro deux du Hachd al-Chaabi, les forces de mobilisation populaires irakiennes qui combattent Daech avec l’assistance de conseillers du CGRI.
Tous les deux ont été tués ensemble, le 3 janvier 2020, ainsi que 10 de leurs compagnons iraniens et irakiens lors d’un raid aérien revendiqué par le Etats-Unis.

Comments (0)
Add Comment