Dessalement d’eau de mer : La station de Chtouka Aït Baha entre en service

La station de dessalement de Chtouka Aït Baha a commencé, mercredi, à produire ses premiers mètres cubes (m3) d’eau, après 36 mois de travail laborieux, a annoncé l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Souss-Massa (ORMVA/SM). La soif épargnera désormais le Grand Agadir…

Lancé dans le cadre du Plan Maroc Vert, cet ambitieux projet a été mis en œuvre dans le cadre de la nouvelle stratégie Génération Green, note l’ORMVA/SM, ajoutant que cette station se veut une belle œuvre humaine, technique et managériale au sein d’un projet innovant à la fois par la mobilisation des eaux non conventionnelles et par son montage institutionnel (Partenariat Public Privé).
Ce projet a vu le jour, aussi, à la faveur de l’appui et l’engagement de tous les partenaires publics et privés et d’une équipe multi-partenariale qui a su harmoniser ses efforts et collaborer pendant plus de 14 mois de pandémie, pour que ce rêve se concrétise sans décalage, relève l’office.
Ainsi, la région du Souss-Massa a réussi le double pari visant la sécurisation de la ressource et la sauvegarde des acquis économiques et sociaux sur les 15.000 ha de primeurs souscrits, selon l’ORMVA/SM.

Comments (0)
Add Comment