Emploi : Le taux de chômage grimpe à 12,8% au T2-2021

Dans une note d’information relative à la situation du marché de travail au T2-2021, le HCP précise que Ce taux a enregistré une forte hausse en milieu urbain, passant de 15,6 à 18,2%, et une baisse en milieu rural de 7,2% à 4,8%. Ce taux a enregistré une hausse modérée parmi les hommes, de 11,3% à 11,9%, et les femmes, de 15,6% à 15,9%. Il a connu une baisse de 2,6 points parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, passant de 33,4% à 30,8%.
S’agissant des diplômés, le taux de chômage a enregistré une hausse de 2,2 points, passant de 18,2% à 20,4% entre les deuxièmes trimestres de 2020 et de 2021, précise le HCP, notant que le taux de chômage des diplômés de niveau supérieur est passé à 25,3% et le taux de chômage des diplômés de niveau moyen à 17,6%.
Le nombre de chômeurs a augmenté de 128.000 personnes entre le deuxième trimestre de l’année 2020 et celui de 2021, passant de 1.477.000 chômeurs à 1.605.000, ce qui correspond à une augmentation de 9%. Cette hausse résulte d’une réduction de 100.000 chômeurs en milieu rural et d’une augmentation de 228.000 en milieu urbain.
Par ailleurs, le volume des actifs occupés en situation de sous-emploi a baissé de 360.000 au niveau national, entre T2-2020 et T2-2021, passant de 1.359.000 à 999.000 personnes, de 753.000 à 551.000 personnes dans les villes et de 606.000 à 448.000 à la campagne. Le taux de sous-emploi est ainsi passé de 13% à 9,2% au niveau national, de 12,2% à 8,9% en milieu urbain et de 14,1% à 9,5% en milieu rural, tandis que le volume de la population active occupée en situation de sous-emploi lié au nombre d’heures travaillées, a baissé à 470.000 personnes au niveau national.
La même note fait, également, ressortir que la population active occupée en situation de sous-emploi lié à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre formation et emploi exercé est passée de 402.000 à 529.000 personnes au niveau national. Le taux correspondant est passé de 3,8% à 4,9%. Les catégories de la population qui ont connu les plus grandes baisses du taux de sous-emploi sont les personnes âgées de 25 à 34 ans (-4,4 points), les personnes n’ayant aucun diplôme (-4,3 points) et les hommes (-3,8 points).
405.000 postes crées entre T2-2020 et T2-2021
L’économie marocaine a créé 405.000 postes d’emploi au niveau national entre le deuxième trimestre de 2020 et la même période de 2021, contre une perte de 589.000 postes une année auparavant, précise en outre le HCP. Cette évolution recouvre une création de 414.000 postes en milieu rural et d’une perte de 9.000 postes en milieu urbain, précise le HCP.
Par catégorie, l’emploi rémunéré a enregistré une création de 215.000 postes au niveau national, résultant d’une création de 218.000 en milieu rural et d’une perte de 3.000 postes en milieu urbain, ajoute la même source. L’emploi non rémunéré a connu, de son côté, une création de 190.000 postes, conséquence d’une création 195.000 en zones rurales et d’une perte de 6.000 emplois en zones urbaines.
Le taux d’activité a augmenté de 44,8% à 46,1% entre T2-2020 et T2-2021, précise le HCP, notant qu’il a progressé de 42,2% à 42,6% en milieu urbain et de 49,6% à 52,9% en milieu rural. Avec cette augmentation, le taux d’activité a atteint un niveau similaire à celui enregistré avant la pandémie (45,8% au T2-2019).
Le taux d’emploi a connu, de son côté, une hausse de 39,3% à 40,2%, au niveau national (+0,9 point). Il a augmenté à 50,4% en milieu rural, et a reculé à 34,9% en milieu urbain. Ce taux a augmenté à 62,2% parmi les hommes (+0,4 point) et à 18,9% parmi les femmes (+1,4 point). Toutefois, le taux d’emploi demeure inférieur au niveau enregistré avant la pandémie (42,1% T2-2019).

Comments (0)
Add Comment