Gestion de la pandémie : Exit Omicron !

Mouad Mrabet, coordinateur du Centre national des opérations publiques d’urgence au ministère de la Santé et de la Protection sociale, a déclaré dans sa présentation du bilan bimensuel de la situation épidémiologique de la pandémie au cours de la période du 15 au 28 février dernier, « comme on s’y attendait, Omicron a été une onde rapide et courte qui a duré 11 semaines. Elle a culminé dans la semaine du 17 au 23 janvier 2022. »
Ce a ajouté que par rapport à la vague Delta, Omicron « est moins virulent et mortel de moitié, car le pourcentage de cas graves et critiques au cours de la vague Delta a atteint 4,3 %. Alors que dans la vague Omicron, ce pourcentage était de 2 %, soit moins de la moitié ».
Dans le même contexte, le responsable au ministère de la Santé et de la Protection sociale a relevé que la dernière semaine du 21 au 27 février a été marquée par la poursuite de la décroissance rapide du nombre de nouveaux cas pour la cinquième semaine consécutive. Par conséquent, le taux de positivité des analyses a continué de baisser, puisqu’il est passé de 24,4% pendant la semaine de pointe à 1,9% la semaine dernière. Quant à l’indice de cas, il est resté inférieur à 1 pendant 38 jours, atteignant 0,79 la semaine dernière.
Au niveau des cas graves arrivant aux services de réanimation et de soins intensifs, M. Mrabet a indiqué qu’ils ont également diminué de 40%, pour enregistrer 133 nouvelles admissions, tandis que 171 patients ont quitté ces services après avoir amélioré leur état de santé.
En ce qui concerne les décès, il y a eu 84 décès au cours de la semaine dernière, soit une baisse de 26 % par rapport à la semaine précédente.
Quant à l’indice de létalité, il a enregistré, ce lundi, 0,6 % pour la vague Omicron alors que pendant l’onde delta, il a atteint 1,3%, soit une baisse de plus de moitié. Cette diminution est attribuée à une combinaison de facteurs. Le premier est l’efficacité de la campagne nationale de vaccination, puis les caractéristiques du virus et le développement des connaissances autour de celui-ci.
En ce qui concerne la campagne nationale de vaccination, le pourcentage des vaccinés avec la première dose a atteint 67,5%, tandis que la proportion de ceux attachés à la deuxième dose a atteint 63,3%, et le pourcentage de ceux vaccinés avec la troisième dose de rappel a atteint 15,7%, selon le ministère de la santé et de la protection sociale.
La coordonnatrice du Centre national des opérations publiques d’urgence du ministère de la Santé et de la Protection sociale a d’ailleurs renouvelé l’appel du ministère à l’engagement de toutes les citoyennes à poursuivre l’implication rapide et large des adultes et des enfants dans la campagne nationale pour vaccination en prenant la première ou la deuxième dose et la troisième dose de rappel, ce qui contribue de manière significative au renforcement de l’immunité, ainsi qu’à respecter les mesures préventives recommandées.
A rappeler que le jour même de l’annonce de la fin de la vague Omicron, 156 contaminations au coronavirus ont été enregistrés dans le pays et 6 décès constatés. En plus, il y a lieu de signaler que les règles d’accueil des passagers au niveau des aéroports ont aussi changé avec la fin des tests de dépistage systématiques. Des tests rapides réalisés de manière aléatoire seront toutefois maintenus, indique l’Office national des aéroports (ONDA).
A préciser aussi que les voyageurs arrivant au Maroc doivent présenter un pass vaccinal valide et le résultat négatif d’un teste PCR effectué moins de 48 heures avant l’embarquement.

Comments (0)
Add Comment