Gestion de la pandémie : La vague Omicron en voie de s’émousser…

Le nombre de nouvelles contaminations a diminué de 52% entre la semaine 14 février 2022 et celle précédente, tandis que taux de positivité hebdomadaire des tests a diminué aussi de 7 à 3.5%, a ajouté Dr M. Mrabet, qui précise que le taux de reproduction effectif du virus (Rt) est de 0.79
L’amélioration concerne toutes les régions du Maroc, mais certaines provinces sont toujours au niveau modéré (orange), précise l’expert, qui constate une amélioration aussi bien au niveau des nouvelles contaminations que les cas graves de Covid-19 et les décès.
Il s’agit d’une réduction de 49.3% des nouveaux cas de Covidose grave avec 222 nouvelles admissions en réanimation et soins intensifs durant cette semaine contre 300 sorties après amélioration de l’état clinique, mais aussi une réduction de 40% du nombre de décès hebdomadaires.
Cependant, M. Mrabet tient à préciser que la vague Omicron n’est pas encore clôturée, et qu’une autre semaine du niveau vert est nécessaire pour rester conforme aux règles d’évaluation du niveau de transmission. « Les peu de provinces niveau orange vont passer très probablement au niveau vert », affirme-t-il.
Le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique appelle les citoyens à continuer de rester vigilants, car la probabilité d’émergence d’un nouveau variant préoccupant n’est pas nulle. « Le virus se transmet actuellement de manière faible au niveau de la majorité des provinces et préfectures, mais aucune province ne connait une transmission nulle. Le risque de contamination est là, donc le risque de Covidose grave est aussi là et donc le risque de décès est non nul », précise-t-il.
Ainsi, pour réduire significativement ces risques, M. Mrabet préconise le respect des mesures barrières, notamment chez ou en présence de personnes vulnérables, notamment dans les endroits peuplés ou dans les espaces fermés. Et de se faire rapidement tester en cas d’apparition des signes évocateurs, notamment les personnes vulnérables et la vaccination en masse qui reste, selon de nombreux experts, la seule solution pour une immunité collective.

Comments (0)
Add Comment