Israël a couvert « la marche des drapeaux » : Une provocation de plus…

Les forces israéliennes d’occupation avaient dressé des barricades de fer dans la région de Bab al-Amoud, pour empêcher les Palestiniens de passer et s’étaient déployés en grand nombre dans les vieux quartiers de la ville sainte.  Quelque 3000 militaires israéliens ont été mobilisés.

En même temps, des dizaines de Jérusalémites ont organisé leur marche des drapeaux palestiniens depuis la rue Salaheddine où des affrontements ont éclaté avec les forces d’occupation qui ont tiré sur eux de gaz lacrymogènes et ont arrêté quelques jeunes palestiniens.

Dans la matinée, par grappes, près de 2600 colons ont commencé dès l’aube à investir l’esplanade des mosquées, selon l’Administration du legs islamique. Se trouvaient parmi eux le député israélien extrémiste Itamar ben Gvir, partisan de la destruction du dôme de la mosquée al-Aqsa et ses disciples.

Les colons étaient escortés par les policiers israéliens qui pourchassaient les Palestiniens pour les capturer.  Dans les cours de l’esplanade, les colons ont dansé, fait des prières talmudiques….

Selon Arab48, des affrontements ont éclaté dans les vieux quartiers arabes, lorsque des colons qui s’y promenaient arborant les drapeaux israéliens, ont lancé des slogans racistes aux habitants palestiniens. Certains d’entre eux ont aspergé les femmes âgées avec des gaz de poivre. Les Palestiniens ont alors jeté sur eux chaises, bouteilles d’eau en plastique et cailloux.
Selon le journal israélien Haaretz, les colons ont entonné des chants provoquants, en fredonnant « je me vengerai une fois avec mes yeux de la Palestine ».

Il y a eu 24 blessés palestiniens dans ces quartiers et leur entourage, a indiqué l’Association du croissant rouge palestinien. Des colons et des policiers de l’occupation ont été vus en train d’agresser des journalistes et des enfants lors d’un rassemblement à Bab al-Silsilat à al-Qods.

Dans la journée, lors des affrontements aux alentours de l’université al-Qods, à Aboudis au nord-est d’al-Qods, les policiers de l’occupation ont utilisé des gaz lacrymogènes, des bombes sonores, et des balles en caoutchouc.

La Résistance palestinienne à Gaza avait mis en garde contre l’explosion de la situation qui enflammera toute la région, n’écartant aucune option. « La résistance est entièrement prête à la bataille pour défendre les lieux saints », a lancé Fawzi Barhoum porte-parole du Jihad islamique palestinien. « La résistance ne peut pas rester les bras croisés face aux violations de l’occupation qui semble n’avoir pas bien compris les messages de la résistance », a également affirmé le porte-parole du Hamas. « La résistance a établi des équations claires selon lesquelles AlQuds, AlAqsa et le sang palestinien sont des lignes rouges », avait-il ajouté tout en soulignant que « la bataille avec l’occupation doit être ouverte dans tous les axes de résistance et à tous les niveaux. Tous les fronts contre l’occupation doivent être ouverts pour raccourcir sa durée de vie et imposer une équation confirmant que la Palestine n’est pas seule ».

Il a par ailleurs révélé que « les médiateurs continuent de communiquer avec la résistance, qui affirme que c’est l’occupation qui a choisi le champ de bataille et son timing ».

Dans ce contexte, les médias israéliens ont rapporté que « le Hamas a tiré samedi 8 roquettes vers la mer depuis Gaza dans le cadre d’exercices d’avertissement à Israël ». « Les avions de chasse israéliens survoleront Gaza au moment de la marche provocatrice des drapeaux à AlQuds », selon les médias israéliens.

Environ un millier de colons avaient envahi, samedi, la vieille ville d’AlQuds agitant les drapeaux de l’occupation. La correspondante de la télévision libanaise AlMayadeen a pour sa part filmé plusieurs colons armés qui se baladaient à proximité de la mosquée Al-Aqsa, sans être interpellés par les soldats d’occupation.

 

Comments (0)
Add Comment