J. Biden en Asie : Objectif, endiguer Pékin…

Au moment où Joe Biden entame depuis vendredi à Séoul une tournée de 5 jours en Asie qui s’achèvera la semaine prochaine au Japon, Pékin tire à boulets rouges, dénonçant « une visite de destruction », rapporte le Times. Le quotidien britannique évoque aussi les spéculations « sur une possible provocation de la Corée du Nord qui pourrait effectuer un essai nucléaire durant le séjour du président américain ».

Dans le viseur de Pékin, « le pivot asiatique que Joe Biden entend mettre en œuvre », explique le South China Morning Post. En clair, souligne le quotidien de Hong Kong, « l’endiguement de la Chine » sous houlette du leadership américain dans la région « avec ses alliés asiatiques que sont la Corée du Sud, le Japon, l’Inde et l’Australie », le tout intégré de ce qu’il convient d’appeler AUCUS. D’où la fureur de Pékin qui tempête et menace « de défendre fermement ses intérêts fondamentaux », comme le rappelle le Global Times. 

Le quotidien nationaliste chinois qui met notamment en garde les États-Unis « contre toute interférence dans la question de Taïwan » ; c’est la ligne rouge de la Chine : « intensifier la manipulation de Taïwan, c’est craquer une allumette sur le bord du plus gros baril de poudre entre la Chine et les États-Unis », martèle ainsi l’éditorialiste du Global Times qui fustige encore « une erreur stratégique majeure, dont il sera trop tard pour se repentir ».

Le jour même de l’arrivée du locataire de la Maison Blanche à Séoul, la Chine a envoyé avec succès trois satellites de test de communication en orbite basse depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le nord-ouest de la Chine.

Les trois satellites de communication ont été lancés par une fusée porteuse Longue Marche-2C à 18h30 (heure de Beijing), et sont entrés dans l’orbite prévue. Ces satellites effectueront des tests et des vérifications de technologies de communication en orbite.

A travers cette 421e mission de vol de la série de fusées porteuses Longue Marche, la Chine fait étalage de ses capacités « high-tech » dans les domaines civil, comme militaire.

Comments (0)
Add Comment