« La guerre des masques » tonne en plein jour ! 

Une cargaison de masques commandés en Chine par la France sont rachetés par les Américains sur le tarmac des aéroports chinois d’où doivent partir les avions de livraison, qui se dirigent ensuite vers les Etats-Unis au lieu de la France, a regretté ce mercredi 1er avril Jean Rottner, le président de la région Grand Est, particulièrement exposée au Covid-19.  « C’est compliqué, on se bat 24 heures sur 24 » pour que les masques soient livrés, a déclaré à ce sujet J. Rottner au micro de RTL. 

« Moi, j’ai une petite cellule au niveau de la région qui travaille d’arrache-pied pour, avec les commanditaires, pouvoir gagner ces marchés. Et effectivement, sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre. Et moi, j’ai été très heureux de voir arriver cet avion chez nous hier soir », a-t-il ajouté.

Le président de la région Paca Renaud Muselier a également entendu parler d’une telle pratique de la part d’acheteurs US: lors d’une réunion entre les présidents de régions, il a fait savoir qu’un de ses collègues s’est fait doublé par les Américains, qui ont payé trois fois le prix, en liquide. « Mais je ne vous donnerai ni le nom de la région ni le nombre de masques commandés », a rapporté à l’AFP R. Muselier.

Deux millions de masques chirurgicaux commandés par la région Grand Est à la Chine ont été livrés dans la nuit de mardi à mercredi à l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Jean Rottner, lui-même médecin urgentiste, a commandé au total cinq millions de masques, financés par le budget de la région. Le Grand Est a été la première région à recevoir sa propre commande de masques passée en complément des commandes nationales.

Critiqué pour le manque de masques auquel doit faire face la France, l’hôte de l’Elysée a notamment promis mardi « l’indépendance pleine et entière » d’ici à la fin de l’année pour la production de masques, lors d’une visite dans une usine de fabrication en Anjou.

Les Etats-Unis, qui ont tardé à prendre des mesures pour enrayer la propagation du coronavirus sur leur territoire, sont également à la recherche de masques. Voilà pourquoi la guerre des masques fait rage entre Etats. Et dans cette saga, il y a lieu de signaler que près de 4 millions de masques ont été saisis par la France, alors qu’ils appartenaient à la société suédoise Mölnycke qui les faisait transiter par l’Hexagone pour les rediriger vers l’Italie et l’Espagne, pays frappés de plein fouet par le dangereux virus.

Acquis en Chine, ces équipements ont été transportés à bord d’un cargo jusqu’à Marseille, d’où ils ont été transférés à la plateforme de l’entreprise suédoise établie à Lyon, où la réquisition a eu lieu. L’entreprise suédoise s’est donc adressée à son gouvernement, demandant son assistance. Mais, d’après L’Express l’appel est resté sans suite.

Toutefois, précise le média, le Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) a fini par accepter de laisser repartir la moitié des masques saisis «à titre dérogatoire» vers l’Italie et l’Espagne.

Il convient pourtant de rappeler que bien avant cet épisode-là, des incidents similaires se sont déjà produits. Le meilleur exemple a trait aux 680.000 masques destinés à l’Italie qui ont fini par être saisis en République tchèque.

Comments (0)
Add Comment