La machine à tuer israélienne tourne à plein régime : Dans les rangs palestiniens, les martyrs succèdent aux martyrs

Selon un premier bilan, plus de 150 Palestiniens auraient été blessés vendredi lors d’affrontements sur l’Esplanade des Mosquées à Al-Qods. «153 blessés Palestiniens ont été transférés» dans des hôpitaux et des «dizaines» d’autres ont été traités sur le site, a fait savoir le Croissant-Rouge palestinien à propos de ces violences dans la Vieille ville d’Al-Qods, située dans un secteur occupé depuis 1967 par Israël.

En plus, 400 personnes ont été arrêtées, assure le Club des prisonniers palestiniens, ONG de défense des détenus.  Troisième lieu saint de l’islam, l’Esplanade des Mosquées –nommée aussi Mont du Temple par les juifs – est située dans la Vieille ville à Jérusalem-Est, théâtre de nombreux affrontements violents entre policiers israéliens et manifestants palestiniens. Tôt le 15 avril, des témoins avaient fait état de jets de pierres, lancées par des Palestiniens, et de tirs de balles en caoutchouc et de grenades assourdissantes de la part de policiers israéliens. Vers 4h du matin, «des dizaines de jeunes émeutiers masqués», certains s’affichant avec des drapeaux du mouvement islamiste armé Hamas, ont entamé une «procession» sur l’Esplanade des Mosquées, et lancé des pierres en direction du Mur des Lamentations adjacent, plus important lieu de prière de la tradition juive, selon la police israélienne, qui dit être intervenue pour «rétablir l’ordre».

Omar al-Kiswani, directeur de la mosquée al-Aqsa, située sur l’esplanade, a fait état d’un deuxième incident survenu le matin impliquant une intervention de la police israélienne à l’intérieur même de ce lieu de culte. «L’occupation [nom donné à Israël par des Palestiniens] sait que la mosquée al-Aqsa est une ligne rouge à ne pas franchir», a-t-il déclaré à l’AFP. Ces affrontements sur l’Esplanade des Mosquées sont les premiers cette année depuis le début du ramadan, période de grands rassemblements pour les musulmans sur ce lieu sacré au cœur du conflit israélo-palestinien.  Lors du ramadan en 2021, des manifestations nocturnes à Al-Qods et des heurts sur l’esplanade s’étaient mués en 11 jours de guerre entre le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et Israël.
Pour rappel, le décompte fait il y a une journée de cela fait savoir que le sixième martyr tombé sous les balles israéliennes est Fawaz Hamayel, originaire de la localité de Bita au sud de Naplouse. Il avait été blessé grièvement par des tirs de l’armée israélienne, dans la soirée de mercredi pour succomber jeudi soir des suites de ses blessures. La force d’occupation israélienne ne cherche pas à blesser, mais à tuer les Palestiniens, comme le confirment les blessures à la tête et au thorax infligées par balles aux manifestants qui, dans leur majorité, sont désarmés.

Dans la matinée de jeudi 14 avril, deux jeunes palestiniens Cha’s Kamamji et Moustafa Abou alRab ont trouvé la mort lors de l’assaut lancé contre la localité Kfardane, à proximité de Jénine.

Mercredi, 3 Palestiniens avaient été exécutés en Cisjordanie, Qousaï Hamamirat, de la localité de Houssane, Omar Mohamad Aliane de la localité de Salwad, et Mohamad Hassan Assaf de Naplouse.

Réagissant à ce bain de sang, le Hamas a décrété, jeudi matin, une nouvelle fois la mobilisation générale en s’adressant au peuple palestinien pour défendre la mosquée d’al-Aqsa et la ville sainte d’al-Qods. « Nous mobilisons les masses de notre peuple dans toutes les parties de notre territoire occupé afin de se rendre à Al-Aqsa et de s’y maintenir pour le protéger des colons », a-t-il indiqué dans un communiqué insistant pour organiser des rassemblements dans la ville sainte et de se retrancher et se maintenir dans les locaux de la mosquée d’Al-Aqsa.

Le mouvement de résistance Jihad islamique a assuré, pour sa part, que « le sang des martyrs est la flamme dans la confrontation globale sur la voie de la libération ». « Nulle voie pour dissuader l’ennemi que par la confrontation totale », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Même ton de la part du Front démocratique pour la libération de la Palestine (FDLP), qui après avoir rendu hommage aux martyrs a assuré « qu’il n’y a d’autre choix devant le peuple palestinien que d’affronter l’escalade israélienne et de freiner l’agressivité de ses colons pour défendre notre dignité nationale ».

Les factions de la résistance palestinienne dans la bande de Gaza avaient déclaré, mercredi, la mobilisation générale pour tous les Palestiniens où qu’ils se trouvent, dans la diaspora et à l’intérieur des territoires palestiniens occupés pour protester contre les agressions israéliennes meurtrières en Cisjordanie occupée et la décision de colons juifs de réaliser des sacrifices d’animaux dans l’enceinte de l’esplanade des mosquées pour les fêtes de la Pâque juive.

Comments (0)
Add Comment