L’Afrique du Sud dans le viseur des djihadistes

Washington et Londres ont averti les autorités sud-africaines sur les risques d’attentats imminents dans le pays. Mais pour les autorités sud-africaines, le temps est celui des assurances. A leurs yeux, il n’y a pas de danger immédiat. « Nous restons un pays démocratique fort et stable », a assuré le ministère de la Sécurité, ajoutant que ses services étaient en liaison avec les Américains. Si les experts sont partagés sur le risque encouru par l’Afrique du Sud, en raison de sa neutralité (aucun engagement militaire ne la pousse à guerroyer ni contre Al-Qaida ni contre l’Etat islamique, il n’en reste pas moins que des réseaux composés de groupes radicaux sont présents en Afrique du Sud. Plus, on estime que Daech a réussi à convaincre entre 20 et 50 Sud-Africains à rejoindre ses rangs au cours de ces derniers mois.
Comments (0)
Add Comment