L’Afrique, un « continent de cobayes » fait jazzer en France, et ailleurs… 

Dans une séquence diffusée mercredi après-midi sur la chaîne LCI, Camille Locht, directeur de recherche à l’Inserm à Lille, était interrogé sur des recherches menées autour du vaccin BCG contre le covid-19.

Invité en plateau, Jean-Paul Mira, chef de service de médecine intensive et réanimation à l’hôpital Cochin, lui a alors demandé : « Si je peux être provocateur, est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme c’est fait d’ailleurs sur certaines études avec le sida, ou chez les prostituées : on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées. Qu’est-ce que vous en pensez? » Le chercheur lui a répondu : « Vous avez raison ».

Après avoir reçu de vives critiques, les deux hommes ont présenté leurs excuses.

Les propos tenus sont « à la fois injurieux et discriminatoires, et caractérisent donc deux délits à caractère racial », estime M. El Guerrab, député (ex-LREM) des Français du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest, membre du groupe Libertés et Territoires, dans un communiqué. 

L’élu « ne pouvait demeurer sans réagir face à cette entorse au pacte républicain » alors que les deux spécialistes ont selon lui formulé « une invitation, voire une exhortation, à un traitement différencié en fonction de l’origine ».

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a déjà été saisi par l’association SOS Racisme.

M. El Guerrab et une trentaine de députés pour la plupart LREM, emmenés par Jean-François Mbaye, ont aussi envoyé vendredi une lettre ouverte à Camille Locht et Jean-Paul Mira, où les élus estiment que « la nature des propos » tenus inscrit ces deux spécialistes « directement dans le prolongement de ce que l’humanité a donné de pire à observer durant l’histoire : nous parlons ici de la Shoah, de l’esclavage et de la colonisation ».

Comments (0)
Add Comment