L’attentat de Bosso moins meurtrier qu’annoncé… Sauf pour Boko Haram

Le Niger a revu à la baisse Le bilan officiel de l’attaque massive menée vendredi dernier par Boko Haram à Bosso dans le Sud-Est, à Bosso, a été revu à la baisse. Les autorités du Niger parlent de 26 morts seulement (contre 32 auparavant) et annoncent, dans la foulée, avoir tué 55 éléments du groupe islamiste. « Le bilan actualisé de l’attaque est de 26 morts côté ami dont 24 soldats nigériens et deux soldats nigérians, 112 blessés dont 111 militaires et une femme civile », a précisé un communiqué du gouvernement lu à la télévision publique par son porte-parole Assoumana Malam Issa. Du côté de Boko Haram, « 55 morts ont été enregistrés et de nombreux blessés », ont assuré les autorités nigériennes.
Face à cette offensive particulièrement meurtrière, le Niger a annoncé un deuil national de trois jours. Par ailleurs, cette attaque a provoqué un déplacement de milliers d’habitants de Bosso vers « des zones plus sûres », a indiqué de son côté une source onusienne ayant requis l’anonymat, lundi 6 juin. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de Niamey a quant à lui souligné que eau, nourriture, abris et soins médicaux étaient « les besoins les plus urgents » pour ces déplacés. La situation reste confuse du côté de Bosso. Nul ne sait si la localité a définitivement basculée dans le giron de Boko Haram où si l’armée nigériane a pu les chasser de cette localité.
Comments (0)
Add Comment