Le chef de la diplomatie iranienne en Chine : Pékin s’oppose aux sanctions US

Le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que Wang Yi avait déclaré à Hossein Amirabdollahian que les Etats-Unis étaient les premiers responsables des difficultés actuelles avec l’Iran, pour s’être retirés de manière unilatérale de l’accord de 2015 conclu par les puissances mondiales avec Téhéran.
Au cours de la réunion organisée à Wuxi, dans la province chinoise de Jiangsu, le chef de la diplomatie chinoise a déclaré aussi que Pékin apporterait son plein soutien à une reprise des pourparlers sur le nucléaire.
L’ancien Président américain Donald Trump a retiré en 2018 les États-Unis du Plan d’action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais), rétablissant les sanctions américaines contre l’Iran. Depuis lors, Téhéran s’affranchit par étapes des termes de l’accord, qui encadre les activités nucléaires iraniennes en échange de la levée de sanctions internationales.
La Chine, signataire de l’accord de 2015, s’oppose aux sanctions unilatérales illégales contre l’Iran, à la manipulation politique via des sujets comme les droits humains, et à toute interférence dans les affaires de l’Iran et d’autres pays de la région, a dit Wang Yi.
Engagés depuis avril dernier à Vienne dans des négociations indirectes afin de raviver l’accord, les Etats-Unis et l’Iran peinent à avancer vers un compromis qui permettrait d’apaiser les tensions au Moyen-Orient.

Comments (0)
Add Comment