Le CNDH intègre le GANHRI : Pour y représenter l’Afrique

La même source précise que le CNDH a également été réélu en tant que représentant du RINADH dans le groupe de travail sur les entreprises et les droits de l’Homme de l’Alliance, aux côtés des institutions nationales du Malawi et du Cameroun.
Au sein de l’instance continentale, le CNDH a été reconduit à la présidence du groupe de travail sur la migration et désigné membre du Comité directeur du RINADH pour la sous-région Nord, aux côtés des institutions du Ghana, du Rwanda, du Malawi, du Zimbabwe, de la République démocratique du Congo, du Togo, du Kenya et d’Égypte.
L’Assemblée générale du RINADH a, d’autre part, approuvé une proposition de la présidente du CNDH, Amina Bouayach, portant sur la création d’un groupe de travail sur les droits de l’enfant, au sein duquel l’institution marocaine siégera comme membre.
En marge de ces assises, A. Bouayach a participé, le 4 novembre par visioconférence, à une interaction de Michelle Bachelet, Haut-commissaire aux droits de l’Homme, avec cinq institutions nationales africaines, autour des bonnes pratiques en temps de pandémie Covid-19.
De même, le CNDH a participé au symposium sur le thème «Rôle des institutions nationales des droits de l’Homme dans la réduction de l’écart de responsabilité dans l’urgence climatique», tenu le 5 novembre en marge de la COP26.
A. Bouayach a également salué l’adoption de la résolution du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, proposée par cinq pays dont le Maroc, qui a reconnu pour la première fois le droit à un environnement propre, sain et durable en tant que droit humain.

Comments (0)
Add Comment