Le Covid-19 fait déraper le WRC: Et reporte le rallye d’Argentine

A l’issue de la 21e spéciale (au lieu de 24), celui qui a pris les commandes vendredi matin devance l’Estonien Ott Tänak (Hyundai), 2e, et le Finlandais Teemu Suninen (M-Sport Ford), 3e. S’il n’avait pas endommagé une suspension en heurtant une pierre vendredi, Tänak aurait peut-être pu espérer mieux. 

S. Ogier sextuple champion du monde qui dispute sa troisième course avec Toyota relativise. « Bien sûr, une victoire est une victoire, mais celle-ci est totalement différente des autres, car cette compétition n’aurait pas dû avoir lieu ! La protection de la vie humaine devrait être au-dessus de tous les autres intérêts ». Et d’ajouter que  « si nous mettons les fans en danger, la victoire ne vaut rien. »

Evans est 4e et le troisième pilote Toyota, le jeune prodige Kalle Rovanperä, impressionnant dans sa découverte à 19 ans de la catégorie reine, 5e. En trois manches, le Finlandais s’est à chaque fois classé dans le top 5. A l’issue d’un rallye compliqué pour son équipe Hyundai (avec aussi l’abandon de l’Espagnol Dani Sordo), le Belge Thierry Neuville, qui n’a pas terminé la journée de vendredi à cause d’un problème électrique, n’est que seizième.

Au classement des constructeurs, Toyota, qui avait jusque-là souffert au Mexique à cause de problèmes de surchauffe, compte désormais 21 points d’avance sur Hyundai.

Dans la journée de samedi, la troisième manche de la saison a été écourtée par ses organisateurs, « en concertation avec toutes les équipes, la Fédération internationale de l’automobile et le promoteur du WRC », en raison des restrictions aux voyageurs imposées suite à la pandémie de nouveau coronavirus. 

L’objectif était de « donner le temps aux officiels, aux équipes et aux fans de rentrer dans leur pays « compte tenu de la fermeture imminente des frontières et des aéroports en raison du Covid-19 », avait expliqué Patrick Suberville, directeur du rallye.

Plus de 75 pour cent de la distance de l’épreuve ayant été parcouru, le barème habituel a été attribué en fonction du classement final, moins les points bonus de la Power Stage, prévue dimanche, qui n’a pas été disputée. Après l’annulation vendredi du Grand Prix de Formule 1 d’Australie et de la manche inaugurale d’IndyCar, le Rallye du Mexique était la seule épreuve de sports mécaniques de premier plan maintenue ce week-end. 

La manche suivante, qui devait se tenir en Argentine du 23 au 26 avril, a été reportée à une date encore à déterminer. En principe, c’est ensuite le Rallye du Portugal qui figure au calendrier du 21 au 24 mai.

 

Comments (0)
Add Comment