Le Maroc face à la pandémie : Des données qui, enfin, rassurent…

Dans une publication intitulée «Bref commentaire sur la situation épidémiologique de l’infection au SARS-CoV-2 à la date du 06/02/2022», M. Merabet a souligné que la baisse des nouvelles contaminations avec un changement hebdomadaire a atteint les -52%, le taux de positivité hebdomadaire passant de 21,8% à 14,9%, alors que le nombre de reproduction du SARS-CoV-2 au Maroc, à la date du 6 février 2022 est de 0,80 (+/- 0,01). «Cet indicateur (nombre de reproduction) est <1 au niveau de toutes les régions sauf de l’Oriental», a-t-il précisé.
Il a toutefois mis en garde contre la circulation virale qui demeure élevée, avec un degré de transmission moins intense depuis 4 semaines, estimant à cet égard que le «passage au niveau modéré est prévu très probablement la semaine prochaine». M. Merabet a néanmoins averti que le risque d’une résurgence proche des cas «n’est pas nul, mais peu probable».
S’agissant des cas de contaminations graves, le pic a été atteint la semaine du 24-30 janvier et la première semaine de la phase descendante des nouvelles admissions en réanimation et soins intensifs a été entamée la semaine du 31 janvier au 6 février avec un changement hebdomadaire de -29%. Le taux de reproduction effectif (Rt) calculé sur la base des nouveaux cas de Covidose (cas grave) est de 0,93 (+/- 0,04).
Concernant le taux de létalité, M. Merabet a mis en avant une stagnation depuis les deux dernières semaines. «Le pic est atteint et continue pour la deuxième semaine avec un taux de mortalité spécifique hebdomadaire de 6,3 décès/1 million d’habitants», a-t-il précisé. Ce taux était plus élevé chez les non vaccinés avec 28,3 Décès/1 million d’habitants non vaccinés, excluant les enfants de 11 ans et moins.

Comments (0)
Add Comment