Le MI6 fait état des ennemis de la Couronne : Chine, Russie et Iran en tête de liste…

Richard Moore, chef du MI6, a cité, mardi 30 novembre, la Chine, la Russie et l’Iran en tête de liste des menaces pour la Grande Bretagne. Dans son premier discours public depuis sa nomination à la tête des services secrets britanniques, en octobre 2020, l’espion en chef a estimé que la Chine et la Russie se précipitaient pour maîtriser des technologies telles que l’intelligence artificielle et l’informatique quantique. « La Chine est une priorité absolue pour les services de renseignement étrangers britanniques, car Pékin prend des mesures audacieuse et décisive pour faire avancer ses intérêts », a-t-il dit.
L’avertissement du chef du service de renseignement extérieur britannique va plus loin. « Le procès rapide de l’acquisition de l’intelligence artificielle par les ennemis de l’Occident comme la Chine et la Russie pourrait changer la géopolitique mondiale au cours de la prochaine décennie », a-t-il ajouté.
« La Grande-Bretagne continue de faire face à de graves menaces de la part de la Russie, accusant Moscou d’avoir tenté d’assassiner des dissidents russes, d’intensifier les cyberattaques et d’essayer de s’ingérer dans les affaires politiques d’autres pays », a-t-il indiqué. « Nous n’avons pas encore intériorisé les avancées technologiques et son impact potentiel sur la géopolitique mondiale, mais c’est un objectif très fort pour le MI6 », a déclaré le patron du MI6. « Nous ne pouvons pas espérer dupliquer l’industrie technologique mondiale », a fait savoir R. Moore, ajoutant que les services secrets britanniques « devaient changer pour exploiter les nouvelles technologies. »
R. Moore a ciblé aussi l’Iran en affirmant que ce pays était également une menace majeure et qu’il utilisait des groupes politiques tels que le Hezbollah pour attiser les troubles politiques dans les pays voisins. Selon lui, le Hezbollah était devenu « un Etat à l’intérieur de l’Etat », prétendant qu’il renforce « l’instabilité politique » au Liban. Plus, d’après les évaluations faites par ses services, « l’Iran a répété le modèle du Hezbollah en Irak… Nous voyons des tentatives de mener des politiques similaires en Syrie, au Yémen et dans le Golfe ».

Comments (0)
Add Comment