Lutte anti-terroriste : Un partisan de Daech à Salé dans les filets du BCIJ

Un projet terroriste a été mis en échec par le BCIJ. L’interpellation, réalisée dans la soirée du vendredi, à Salé, est le couronnement des relations de coopération bilatérale et de l’étroite coordination entre les services marocains de la DGST et les centrales de renseignements et agences d’application de la loi aux USA
Selon les premiers éléments de l’enquête, le suspect a préparé un contenu numérique dans lequel il prête allégeance à l’émir présumé de « Daech » et a planifié de rejoindre les camps de cette organisation à l’étranger avant qu’il ne décide d’adhérer à un projet terroriste au Maroc en utilisant des engins explosifs.
Le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par le BCIJ sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme, en vue de dévoiler les contours et les liens de ce projet terroriste ainsi que ses ramifications régionales aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.
L’opération préventive a été menée dans le cadre des efforts continus déployés par les services sécuritaires marocains pour faire face aux dangers de l’extrémisme violent et lutter contre les menaces terroristes, précise le BCIJ.
Les USA louent le Maroc
A signaler aussi que le rapport 2020 sur le terrorisme publié jeudi par le département d’Etat américain, a loué la stratégie de lutte anti-terroriste du Maroc tout en soulignant que « les États-Unis et le Maroc entretiennent une coopération solide et de longue date » dans ce domaine.
Ce rapport annuel fait savoir que « le Gouvernement marocain a poursuivi sa stratégie globale, qui comprend des mesures de sécurité vigilantes, une coopération régionale et internationale et des politiques de lutte contre la radicalisation ». Et d’ajouter que durant l’année d’évaluation, « les efforts du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme ont largement atténué le risque d’actes terroristes ».
Le Département d’Etat indique aussi que les forces de l’ordre marocaines, sous la coordination du ministère de l’Intérieur, ont vigoureusement ciblé et arrêté au moins 35 individus. Elles ont également démantelé sept cellules terroristes qui prévoyaient d’attaquer diverses cibles, notamment des bâtiments publics, des personnalités et des sites touristiques. « Les forces de l’ordre marocaines ont mis à profit la collecte de renseignements, le travail de la police et la collaboration avec des partenaires internationaux pour mener des opérations antiterroristes », relève-t-on, notant qu’aucun incident terroriste n’a été signalé au Maroc en 2020.
Les membres des forces de sécurité du Maroc ont pris part à une série de programmes parrainés par les États-Unis en vue d’améliorer les capacités techniques et d’investigation, notamment les enquêtes financières, l’analyse du renseignement et la cybersécurité, poursuit la diplomatie américaine.
Par ailleurs, « la sécurité aux frontières est restée une priorité absolue pour les autorités marocaines », relève le rapport, se félicitant particulièrement du travail des autorités aéroportuaires marocaines qui ont « une excellente capacité de détection des documents frauduleux ».
De même, le département d’Etat a mis en avant la politique marocaine de lutte contre l’extrémisme violent, faisant observer que « le Maroc a mis en place une stratégie globale en la matière qui privilégie le développement économique et humain outre la lutte contre la radicalisation et le contrôle de la sphère religieuse ».
Dans ce rapport, le Royaume est cité notamment comme « un allié majeur” en dehors de l’OTAN et membre du Partenariat transsaharien de lutte contre le terrorisme (TSCTP). Le Maroc abrite traditionnellement les exercices annuels African Lion dont l’édition 2020 a été annulée en raison de la pandémie, ajoute-t-on de même source. « Le Maroc entretient également une coopération étroite avec ses partenaires européens – notamment la Belgique, la France et l’Espagne – pour contrecarrer les menaces terroristes potentielles en Europe », indique le document, relevant que le Royaume co-préside actuellement, avec le Canada, le Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF).
En 2020, le Maroc a annoncé son intention d’abriter un Bureau du Programme pour la lutte contre le terrorisme et la Formation en Afrique de l’UNOCT, relève le rapport du département d’Etat américain, rappelant que le Royaume a aussi accueilli le Groupe de travail du processus de Varsovie sur la lutte contre le terrorisme et le financement illicite, axé sur la lutte contre Al-Qaïda.

Comments (0)
Add Comment