Lutte contre le discours de la haine : Le Maroc propose à l’ONU une « journée internationale »

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté, mercredi, à l’unanimité de ses 193 États membres, une résolution présentée par le Maroc sur la lutte contre le discours de haine. Elle proclame, pour la première fois dans les annales des Nations unies, le 18 juin de chaque année comme«Journée internationale de la lutte contre le discours de haine».

Lors de la présentation de cette résolution devant l’Assemblée générale, l’ambassadeur, Omar Hilale, représentant permanent du Maroc auprès des Nations-Unies, a souligné que l’exacerbation des discours de haine va à l’encontre des valeurs de paix, de tolérance, de cohabitation et de vivre ensemble, consacrées par la Charte des Nations unies et le Pacte international des droits civils et politiques. Il a ajouté que«le Roi Mohammed VI, commandeur des croyants, a pris conscience, précocement, des dangers posés par des discours haineux véhiculés par l’extrémisme violent, l’obscurantisme, le populisme, ainsi que le racisme de tous genre».
Le diplomate a déclaré que l’objectif de cette résolution procède de cette vision humaniste des relations tant humaines qu’interétatiques, basées sur la coexistence confessionnelle, l’harmonie interculturelle et la consubstantialité civilisationnelle. Le principe fondateur de toutes ces valeurs universelles étant l’acceptation de l’humain et de l’autre dans sa diversité plurielle, a-t-il dit. Par ailleurs, il a précisé que la résolution réaffirme l’arsenal doctrinaire onusien destiné à promouvoir le dialogue interreligieux et interculturel.
La résolution marocaine décline trois actions concrètes de l’engagement multilatéral, dont l’ONU sera le catalyseur, afin de renforcer la lutte contre le discours de haine, le racisme et la discrimination. Il s’agit de la proclamation du 18 juin de chaque année en tant que«Journée internationale de la lutte contre les discours de haine» et la «convocation d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale, le 18 juin 2022» pour commémorer cette première Journée internationale. Il s’agit aussi d’un «appel adressé aux États membres à appuyer des systèmes transparents et accessibles afin de procéder au repérage, au suivi, la collecte de données et à l’analyse des tendances en matière de discours de haine, en vue de soutenir des réponses efficaces contre le discours de haine».

Comments (0)
Add Comment