Marché Automobile : Plus de 175 mille unités écoulées en 2021

Les ventes de voitures neuves au Maroc se sont élevées à 175.360 unités au titre de l’année 2021, en hausse de 5,7% par rapport à 2019. Sur le seul mois de décembre, les écoulements de véhicules neufs ressortent en bond de +42,4% comparativement au mois de novembre à 18 440 unités.
Par segment, le marché des Véhicules Particuliers (VP) affiche une hausse de +4% par rapport à 2019, tandis que le segment des Véhicules Utilitaires Légers s’avère plus dynamique avec un total de 21 137 immatriculations, soit une progression de +19,8% comparativement à 2019 Sur le seul mois de décembre, les écoulements ressortent en baisse de -2,3% à 21 433 unités vendues (19 141 VP et 2 292 VUL) par rapport au même mois en 2019.
Au volet des plus fortes progressions des volumes écoulés sur l’année, Dacia reste leader et stabilise le même niveau de vente de 2019 avec 44 029 voitures vendues. Les Françaises Renault (13,22% de pdm) et Peugeot (7,93% de pdm) arrivent en deuxième et troisième position avec, respectivement 20 386 véhicules (-5,93% en y-t-d) et 12 230 unités (+13% en y-t-d). Hyundai se place en quatrième place avec 12 008 immatriculations, enregistrant une hausse de +20,84% et 7,79% de pdm. La marque allemande Opel continue de bien se comporter avec une évolution de +80% à 6 924 VP vendus et une part de marché de 4,51% (dépassant de tête ainsi Volkswagen avec 4,49% de pdm).
S’agissant des ventes des voitures « premium », Audi est classée première avec 3.506 unités écoulées en 2021 (+60%), devant BMW avec 3.037 véhicules (+31%) et Mercedes (2.535 en recul de 10%. Par type de carburant, les véhicules gasoil représentent 92,5% des ventes, loin devant les motorisations à essence et les véhicules hybrides qui en drainent 6,7% et 0,8% respectivement.
Avec 31,4% de part de marché, le segment des SUV domine les ventes au niveau des véhicules particuliers, tandis que le segment des citadines (26,3% de part de marché) demeure le deuxième principal volume de ventes.
Quant aux perspectives de l’année 2022, elles demeurent sujettes à la disponibilité des stocks, vu que la crise des semi-conducteurs n’est pas finie, la forte demande des autres secteurs et la persistance de la pandémie. Une incertitude qui a poussé l’AIVAM a annuler encore cette année la foire automobile nationale.

Comments (0)
Add Comment