Missiles iraniens sur le Kurdistan : L’antenne du Mossad à Erbil pulvérisée

Le service des relations publiques du Corps des gardiens de la révolution islamique a déclaré dans un communiqué, que « suite aux récents actes pervers de l’entité sioniste, le centre stratégique de la conspiration et du mal sionistes à Erbil a été visé ». Les informations font état du lancement par l’Iran d’une douzaine de missiles de haute précision et à très forte charge contre cette base israélienne nichée dans le Kurdistan irakien, non loin du consulat des USA. Les appareils de surveillance iraniens ont confirmé que ce QG, situé près de la station balnéaire de Salah al-Din, est responsable des agressions israéliennes à Kermanshah , voire il est le commanditaire et l’exécuteur de ces attaques contre un site iranien « sensible ». Le 14 février, 6 drones israéliens, en provenance d’Erbil, ont visé un camp militaire iranien à Kermanshah où des pertes ont été enregistrées.

« Après les récents crimes commis par l’entité sioniste et notre mise en garde précédente que les crimes et les actes maléfiques de ce sinistre régime ne resteront pas sans réponse, le centre stratégique de la conspiration et du mal sionistes a été visé par des missiles puissants et de haute précision appartenant aux Gardiens de la Révolution islamique », ajoute le communiqué.
Il s’agit-là d’une « mise en garde » adressée à l’entité sioniste pour la dissuader de mener « toute action perverse » contre l’Iran et ses intérêts. « Nous assurons également au grand peuple iranien que la sécurité et la paix de la nation islamique sont une ligne rouge des forces armées de la République islamique d’Iran et qu’elles ne permettront à personne de la menacer ou de l’attaquer », ajoute le communiqué.
D’après la chaine satellitaire libanaise Al-Mayadeen, « la partie iranienne a confirmé la mort de quatre officiers israéliens, dont une femme, sans compter sept blessés dont quatre dans un état critique ».
Ledit QG est un centre d’opérations majeur, et non un centre secondaire et lors des tirs l’ayant visé, avec grande précision, aucun centre irakien ou américain encore moins le consulat américain à Erbil, ni la base militaire de Harir dans la région, n’ont été touchés.
Pour nombre d’observateurs, « le bombardement du siège du Mossad pouvait être considéré comme un message aux parties occidentales menaçant la sécurité iranienne de diverses manières ». Le véritable destinataire du message, après l’entité sioniste, reste Washington qui a classé les Gardiens de la révolution dans la case des organisations terroristes et qui fuit toujours ses responsabilités dans l’aboutissement des tractations autour du dossier nucléaire iranien.
Les sources ont indiqué que « l’opération est une réponse aux précédentes opérations israéliennes contre l’Iran lancées depuis le Kurdistan irakien », assurant toutefois que « l’opération contre le Mossad n’est pas une riposte à la récente attaque israélienne en Syrie qui a visé deux martyrs iraniens ».
Le ministre de la Santé du Kurdistan a déclaré que « l’attaque n’a tué personne, tandis que la Cellule irakienne des médias de sécurité a annoncé que les forces de sécurité ont ouvert une enquête sur l’attentat ».
Un responsable américain a déclaré à Reuters que « l’attaque au missile avait été lancée depuis l’Iran, mais l’Iran n’a émis aucun commentaire officiel à cet égard ». Le porte-parole du département d’État américain qui a condamné l’attaque, en la qualifiant d’ « odieuse », a affirmé à Al-Mayadeen que l’incident fait l’objet d’une enquête soulignant que « l’attaque n’a causé aucun dommage ni aucune victime dans aucune des installations américaines en Irak ».
Le chef du département de la sécurité iranienne de la province de l’ouest (nord-ouest) de l’Azerbaïdjan a affirmé que « les forces de sécurité iraniennes, ont porté des coups douloureux au plus grand réseau d’espionnage de l’entité sioniste dans cette province et ont démantelé ce gang et arrêté ses éléments perfides ». En soulignant aux médias que « ce réseau d’espionnage tentait de commettre des actes de sabotage à l’intérieur de l’Iran en recrutant des voyous, sauf que la vigilance des forces de sécurité a réussi à neutraliser leurs menaces en les capturant ».

Comments (0)
Add Comment