Mohamed Melehi pimente les enchères de Sotheby’s Londre, plus de 5 MDH pour « The Blacks »… 

En dépit du contexte difficile marqué par la crise mondiale due à la pandémie de coronavirus, la traditionnelle vente aux enchères de Sotheby’s a été organisée du 27 au 31 mars à Londres, en ligne par mesure de prévention. Sur un total de 71 œuvres de 48 artistes mises aux enchères, une œuvre de Mohamed Melehi s’est démarquée en remportant les plus grosses enchères de cette vente.

Intitulée «The Blacks», l’œuvre réalisée en 1963 à New York pendant la période où l’artiste marocain résidait aux Etats Unis, a été acquise en ligne pour la somme de 399.000 £ (5.024.683 dirhams) soit 7 fois de plus que sa valeur initiale, selon Sotheby’s,  ce qui en fait la plus grosse enchère de cette vente, mais aussi le plus gros record, compte tenu de l’estimation initiale qui lui était attribuée.

The Blacks par Mohamed Meleh adjugée à plus de 5 MDH

Estimée entre 55.000 et 65.000 £, l’œuvre de Melehi a été inspirée du paysage urbain emblématique de New York mais imprégnée de la richesse culturelle du Maroc, souligne le communiqué.

Largement dominée par Mohamed Melehi, cette vente aux enchères consacre également l’artiste irakien Mahmoud Sabri, avec « A family of farmers », la 2ème plus grosse enchère avec une vente de 300.000 £, et en 3ème position, un artiste marocain Farid Belkahia.

Outre les Marocains Mohamed Melehi et Farid Belkahia, parmi les artistes décrits par Sotheby’s comme étant « les plus rares et les plus recherchés de l’ère moderne à la période contemporaine », figurent également Antoine Malliarakis Mayo, Kamrooz Aram, Hamed Nada, Farhad Moshiri, Youssef Nabil, Fahrelnissa Zeid, Gazbia Sirry, Marwan et Mahmoud Sabri.

 

Comments (0)
Add Comment