N. Bennett mobilise les colons israéliens : M. Ishtaye dénonce l’appel au meurtre des Palestiniens

M. Ishtaye a affirmé dans un communiqué officiel que l’appel à porter des armes de N. Bennett était « très dangereux et visait à tuer des Palestiniens ». Le responsable palestinien a exhorté la communauté internationale « à assurer la protection du peuple palestinien et à faire pression sur « Israël» pour qu’il mette fin aux « meurtres perpétrés par les soldats et les colons israéliens ».

Mercredi, N. Bennett a déclaré à la télévision que les citoyens israéliens titulaires d’un permis devraient porter des armes à feu immédiatement pour parer à toute attaque éventuelle. Appel lancé à la suite d’une série d’attaques mortelles à l’arme blanche et de fusillades qui ont tué au moins onze Israéliens au cours des deux dernières semaines.

Depuis la vague d’opérations qui a frappé l’entité sioniste cette semaine, une augmentation de près de 2.500 % des demandes de permis d’armes à feu a été relevée, rapporte la télévision israélienne Channel 12, citant des données du ministère de la Sécurité publique. Plus de 1.500 demandes de licence pour port d’arme ont été déposées le jeudi 31 mars, contre une soixantaine habituellement.

Les données montrent également que quelque 2.980 appels ont été passés au ministère par des colons demandant un permis d’armes à feu, contre quelque 600 habituellement. Les responsables de l’occupation affirment que la dernière fois qu’une telle augmentation avait été observée, c’était lors de la guerre de 11 jours contre Gaza en mai dernier.

Les effectifs de la police d’occupation ont été renforcés dans les territoires occupés en 1948 et dans les colonies en Cisjordanie.

D’ailleurs, on signale que deux jeunes Palestiniens sont tombés sous les balles israélienne et 15 autres blessés, dont plusieurs grièvement, lors d’affrontements armés qui ont éclaté, jeudi matin entre des résistants et les forces d’occupation israéliennes. Les combats ont eu lieu après un assaut israélien contre le camp de réfugiés de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée.

Des sources locales, citées par le site PalToday, ont rapporté que les forces d’occupation n’ont pas réussi à arrêter Souhaib Merhi, un militant de la brigade de Jénine. De son côté, le correspondant de la télévision AlMayadeen à AlQuds occupée a déclaré que les forces d’occupation avaient encerclé une maison à Jénine, ce qui a incité les habitants du camp à repousser les incursions israéliennes, d’où les violents affrontements. Poursuivant que les forces d’occupation ont arrêté un grand nombre d’habitants de la ville.

Le ministère palestinien de la santé a indiqué, pour sa part, que les forces d’occupation ont tiré des gaz lacrymogènes à proximité de l’hôpital gouvernemental de Jénine, où le gaz est entré dans le service des urgences.

En réaction à cet assaut, Ziad Nakhaleh, secrétaire général du Jihad islamique, a décrété la mobilisation générale dans les rangs des Brigades d’AlQuds, (branche armée du Jihad). De son côté, Khaled al-Batsh, membre du Bureau politique du mouvement de résistance palestinienne Jihad islamique, a assuré que « la bataille avec l’occupation est ouverte, et il n’y a pas d’autre choix que la résistance, car toutes les autres options se sont avérées infructueuses ».

K.al-Batsh, a affirmé au micro de la télévision libanaise que « les récentes opérations de guérilla sont une réponse à la récente incursion sioniste, aux tentatives de confiscation des terres et au nettoyage ethnique, et à  la normalisation par certains arabes avec Israël ». Assurant que « les opérations est le résultat de l’ingéniosité des résistants, et non seulement un échec sécuritaire israélien », félicitant « les progrès dans la performance de la résistance et la détermination du peuple palestinien à répondre à l’agression. » Il a souligné que « l’axe de la résistance est aujourd’hui plus fort et plus confiant, elle ne manque pas d’argent, d’hommes ou d’équipements. Par conséquent, lorsque le moment de la décision viendra, tous les détails se révèleront à l’opinion publique ». Tout en relevant que « l’ennemi doit comprendre que la résistance est prête et qu’elle peut mener deux ou trois batailles, si nécessaire, afin de protéger notre peuple en Palestine ».Al-Batsh a souligné que « le vrai danger ne vient pas de l’Iran, qui n’a envahi aucun pays arabe depuis la révolution iranienne, mais plutôt d’Israël, qui a étouffé Al-Aqsa, l’église de la résurrection et le mur Occidental et  la Palestine. »

Revenant enfin sur la rencontre qui a réuni le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et le secrétaire général du Jihad islamique, Ziad al-Nakhalé, K. al-Batsh a indiqué qu’ « elle confirme l’unité de la résistance et des fronts , sachant que la coordination se poursuit, et que l’axe de la résistance se renforce, elle est une réponse à la conférence du Néguev », qualifiée de « sommet du mal et de la honte ».

Comments (0)
Add Comment