Palestine occupée : A Bir Assaboua, quatre morts parmi des colons israéliens

Le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé que les forces de sécurité de l’ensemble du pays étaient en «état de haute alerte». Quatre personnes ont été tuées ce 22 mars dans une attaque au couteau et à la voiture-bélier, perpétrée par un homme à Beer Sheva, la principale ville du désert du Néguev, dans le sud d’Israël, un des assauts les plus meurtriers ces dernières années dans le pays. Les autorités israéliennes n’ont pas précisé l’identité des victimes.

Selon la police israélienne, le suspect, qui n’a pas été identifié, a poignardé une femme à une station essence, puis renversé avec sa voiture un cycliste avant de continuer sa course vers un centre commercial à proximité. Il est alors descendu de son véhicule pour poignarder un homme et une femme.

Des civils présents sur place ont ouvert le feu en direction de l’assaillant et l’ont «neutralisé», a ajouté la police israélienne, précisant plus tard en soirée que l’assaillant avait succombé à ses blessures.

Les médias israéliens ont identifié l’assaillant comme étant Mohammed Abou al-Kiyan, enseignant de la ville bédouine de Hura, dans le Néguev, qui avait été condamné en 2016 à quatre ans de prison pour avoir formé une cellule ayant planifié de se rendre en Syrie afin de combattre au sein de l’organisation Etat islamique, et pour des prêches faisant l’apologie du groupe djihadiste. Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, qui venait de rentrer d’un sommet en Egypte avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le dirigeant de facto des Emirats arabes unis, Mohammed ben Zayed, a tenu des «consultations» avec le ministre de la Sécurité publique et le chef de la police après cette attaque, ont indiqué ses services à Jérusalem.

Dans un communiqué, il a présenté ses condoléances aux familles des victimes, salué le «courage» des civils ayant ouvert le feu sur l’assaillant pour «éviter encore plus de victimes», et ajouté que les forces de sécurité de l’ensemble du pays étaient en «état de haute alerte».

Sans revendiquer l’attaque, un porte-parole du mouvement islamiste palestinien armé Hamas, Hazem Qassem, a affirmé sur les ondes de la radio La voix d’Al-Aqsa que cette «opération est une réponse à la politique de déplacement ethnique pratiquée» par Israël contre «le peuple palestinien à l’intérieur des territoires occupés». De son côté, le parti islamiste modéré Raam, qui concentre ses appuis chez les bédouins du Néguev et soutient l’actuel gouvernement de coalition du Premier ministre Bennett, a condamné «fermement» l’attaque qualifiée de «criminelle».

Pour rappel, un jeune palestinien a été blessé par balles dans la ville d’Al-Qods au cours de ces dernières heures. Selon le site d’informations Arabs48, citant des sources palestiniennes, « le jeune palestinien ne pouvait constituer aucune menace. Il a été victime d’abus de la part d’un colon qui l’a obligé à s’agenouiller avant d’appeler la police qui a ouvert le feu sur lui ». Selon ces sources, le jeune homme était un handicapé mental. La police israélienne assure quant à elle que le jeune palestinien a attaqué un colon âgé de 35 ans dans la rue al-Khalil et l’a poignardé.
« Les officiers qui étaient sur place ont répliqué en ouvrant le feu sur le suspect et l’ont neutralisé », ont rapporté les médias israéliens. Blessé grièvement dans les tirs de feu, l’état de santé de l’auteur de l’opération n’a pas été mise au clair. Les vidéos postées sur la toile montrent comment la police israélienne a ouvert le feu directement sur lui.

Le Hamas et les Comités de la résistance palestinienne ont salué « une nouvelle opération palestinienne héroïque ».
Selon le Hamas, elle illustre « la hausse de l’action de la résistance dans toutes les villes occupées ».

Dans un inventaire des opérations qui ont eu lieu la semaine écoulée en Cisjordanie occupée, le site d’information palestinien Paltoday a dénombré 84 affrontements dans plusieurs endroits entre jeunes palestiniens d’un côté, colons, policiers ou militaires israéliens de l’autre. Dans quatre opérations, des coups de feu et 11 aux engins explosifs artisanaux, dont des bouteilles explosives, ont été notifiés conte l’occupant israélien. En outre, trois jeunes palestiniens d’al-Qods, de Naplouse et de Rahad ont été tués le 15 mars dernier.

 

Comments (0)
Add Comment