Raids meurtriers sur le Yémen : Sur le sol, la guerre fait rage à Chabwa

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a bombardé dans la nuit de jeudi à vendredi Hodeidah, ville de l’ouest du Yémen contrôlée par les rebelles Houthis, détruisant un centre de télécommunications et provoquant une panne d’internet dans tout le pays, a indiqué vendredi une ONG. L’organisation NetBlocks, spécialisée dans la surveillance de l’internet dans le monde, a fait état d’un « effondrement des connexions internet dans le pays » après les bombardements. Des correspondants de l’AFP à Hodeidah et à Sanaa ont confirmé la panne.
A Sanaa, on dénonce le mutisme international face aux crimes de guerre avérés après les raids aériens de la coalition menée par Riyad. Comme on assure que malgré le soutien aérien de la coalition à ses milices sur le terrain, les mercenaires n’ont enregistré aucun progrès et ont subi des pertes.
Le général de brigade Yehya Sarii, porte-parole des forces armées, a précisé que « plus de 50 mercenaires des Émirats arabes unis avaient été tués ou blessés, en plus de la destruction de leurs véhicules blindés ». Il a ajouté que « les forces de Sanaa ont mené des attaques aux missiles contre les rassemblements des mercenaires, entraînant un grand nombre de morts et de blessés dans leurs rangs ».
Rappelons que les forces armées avaient également repoussé, le 14 janvier, une progression vers les districts de Harib et Ain, leur infligeant de lourdes pertes. Six de leurs véhicules blindés avaient été détruits et endommagés et plus de 40 mercenaires, dont des chefs de brigade et de bataillon, avaient été blessés.

Comments (0)
Add Comment