Rapport de la HACA : Les plaintes explosent en 2020

En matière de régulation du paysage audiovisuel national, le rapport fait savoir que le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) a été destinataire de 77 plaintes au cours de l’année 2020, contre 53 en 2019. Après traitement des auto-saisines et des plaintes reçues des tiers, 79 décisions ont été prises (contre 66 en 2019).
Concernant la régulation des contenus audiovisuels pendant la pandémie de Covid-19, le rapport a mis en exergue une agilité et une adaptation programmatique exceptionnelle, en ce sens que 50% de la grille de référence quotidienne de l’ensemble des services radiophoniques et télévisuels ont été consacrés à des contenus en rapport avec la Covid-19.
Plus de 846 heures ont été consacrées aux interventions des personnalités publiques par les 19 médias audiovisuels concernés par le suivi du pluralisme. 39% de ce volume horaire global, consacré à la prise de parole de différentes catégories d’acteurs publics, ont été alloués aux acteurs politiques, 30% aux acteurs associatifs, 23% aux acteurs professionnels et 8% aux acteurs syndicaux.
Par ailleurs, le CSCA a émis un certain nombre d’observations critiques concernant le traitement médiatique réservé par les différents opérateurs à la crise pandémique, notamment une faible représentation des acteurs politiques (21%), syndicaux (3%), professionnels (13%) et associatifs (9%) parmi les personnalités publiques intervenues sur les ondes des radios et les antennes des télévisions, face à une prédominance de la prise de parole de l’Administration (27%) et des milieux de l’expertise médicale et scientifique (27%). Or, un traitement médiatique pertinent d’une crise sanitaire, comme celle de la Covid-19 qui a eu des effets sociaux, économiques et politiques majeurs, devait forcément donner la parole aux grandes catégories des acteurs publics, faut-il savoir.

Comments (0)
Add Comment