S. Choukri revient sur la réunion du Néguev : Le Caire ne veut se coaliser contre personne…

Le chef de la diplomatie égyptienne a précisé aux médias, rapporte RT lundi 28 mars, que « la participation de l’Egypte au sommet du Néguev n’a pas pour objectif de former une coalition contre l’Iran ».

Lors d’une conférence de presse conjointe avec Abdulrahman al-Thani, son homologue qatari, il a prétendu que sa «présence à la réunion du Néguev avait pour but d’essayer de parvenir à la paix et de discuter les droits légaux du peuple palestinien ».

Dimanche, le ministre égyptien des Affaires étrangères, ainsi que ses homologues des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc, ont pris part à une réunion tenue au Néguev, à laquelle assistaient Yair Lapid, ministre israélien des Affaires étrangères et Anthony Blinken, secrétaire d’État américain.

Certaines sources d’information ont rapporté lundi que la réunion du Néguev en Palestine occupée avait été infructueuse en raison de divergences entre les participants. Selon le rapport du site Arabi21, la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Égypte, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc avec les ministres israélien et américain des Affaires étrangères, ne sont pas parvenus à un accord pour la publication d’une déclaration conjointe ; la réunion était donc infructueuse.

Y. Lapid a annoncé lundi que les parties participantes à la réunion publieraient des déclarations séparées. Il a organisé des entretiens bilatéraux séparés avec chacun des ministres des Affaires étrangères des quatre pays arabes. Selon Arabi21, le but de la réunion était d’aborder l’Iran et le nucléaire, la guerre en Ukraine et d’examiner la position de la Palestine à cet égard.

La réunion a déclenché une vague d’opposition parmi les peuples, les groupes de la résistance et les courants politiques de la région. À cet égard, le mouvement Hamas a déclaré que la rencontre des ministres arabes avec les sionistes dans les territoires palestiniens occupés était en totale contradiction avec les positions et les intérêts du peuple palestinien. Le Hamas rejette catégoriquement toute normalisation des relations avec le régime d’occupation. « De telles réunions ne visent qu’à garantir les intérêts de l’ennemi et à servir les sionistes, à donner le feu vert à leur invasion de notre territoire et à leur agression contre notre peuple et nos lieux saints. C’est en totale contradiction avec les positions et les intérêts de notre nation », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Front d’action islamique jordanien a condamné la participation des ministres des Affaires étrangères de l’Égypte, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc à la réunion. A noter que le ministre jordanien des Affaires étrangères a refusé de participer au sommet.

Comments (0)
Add Comment