Tension russo-occidentale : V. Poutine menace de réponses « foudroyantes »…

Dans le contexte de l’opération militaire en Ukraine, le président russe a mis en garde contre les potentielles menaces stratégiques ciblant la Russie. Devant le Conseil des législateurs de l’Assemblée fédérale réuni dans la ville de Saint-Pétersbourg, V. Poutine a abordé à cette occasion des sujets relatifs aux relations internationales et à l’économie, en particulier dans le contexte d’opération militaire que mène la Russie en Ukraine depuis deux mois.
«Je souligne encore une fois que si quelqu’un a l’intention d’interférer dans les événements de l’extérieur […] et s’il pose des menaces de caractère stratégique inacceptables pour la Russie, il doit savoir que nos réponses aux contre-attaques seront foudroyantes, rapides», a notamment déclaré le maitre du Kremlin, affirmant que son pays disposait «de tous les outils nécessaires à cet effet, ceux dont personne d’autre ne peut se vanter à l’heure actuelle».  «Tous les objectifs de l’opération miliaire spéciale dans le Donbass et en Ukraine qui a été entamée le 24 février dernier seront absolument atteints», a également déclaré le dirigeant. «Il faut prendre conscience que nos soldats, nos officiers, ont prévenu une menace réelle qui pesait sur notre pays. Par leur approche héroïque et leur courage, ils ont prévenu un confit à grande échelle qui aurait pu se poursuivre sur notre territoire», a-t-il rappelé.

 La veille, le 26 avril, V. Poutine avait reçu le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, et avait notamment déclaré à cette occasion qu’il espérait toujours un «résultat positif» aux négociations entre Kiev et Moscou en vue d’un arrêt des combats en Ukraine. Mais tel ne semble plus être le cas au regard de l’engagement de l’OTAN dans cette bataille.

Kiev vacille

Sur le terrain, l’Ukraine a reconnu mercredi 27 avril que les forces russes ont avancé dans l’est du pays et ont pris le contrôle de plusieurs villages, au moment même où la Russie déclare bombarder les dépôts d’armes et de munitions livrées par les Occidentaux à Kiev.

Selon le ministère ukrainien de la Défense, les forces russes ont chassé l’armée ukrainienne de Velika Komishovakha et de Zavodi dans la région de Kharkiv (Kharkov) et ont pris le contrôle de Zarechny et de Novotushkievsk dans la région de Donetsk.

Selon l’AFP, Kiev a admis que les Russes avaient pris des localités s’égrenant du nord au sud, à l’ouest de zones déjà sous contrôle des forces russes, laissant penser que Moscou cherche à prendre en étau une large poche encore sous contrôle ukrainien. A Kharkiv même, deuxième ville d’Ukraine, la ligne de front est désormais à moins de 5 km des quartiers nord et est de la ville, précise l’AFP.

Plus tôt ce mois-ci, Moscou avait déclaré qu’elle va retirer ses forces des environs de Kiev pour se concentrer sur ses efforts militaires pour contrôler Donetsk et Lougansk dans l’est de l’Ukraine.

Moscou a affirmé aussi avoir détruit une grande quantité d’armes livrées à Kiev par les Occidentaux qui ont intensifié leurs efforts pour armer l’Ukraine face à Moscou. « Des missiles Kalibr à longue portée et de haute précision ont détruit des hangars à proximité de l’usine d’aluminium de Zaporijjia contenant de grandes quantités d’armes et de munitions étrangères fournies par les États-Unis et des pays européens aux forces ukrainiennes », a indiqué Igor Konashenkov, porte-parole ministère russe de la Défense, selon lequel les Kalibr ont été tirés depuis la mer. En outre, les forces russes bombardent ponts et voies ferrées pour ralentir les livraisons d’armes occidentales à l’Ukraine, avait indiqué mardi 26 avril un conseiller du ministre de l’Intérieur ukrainien, après la destruction d’une voie stratégique reliant le pays à la Roumanie.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, a aussi affirmé que l’aviation russe avait effectué des raids nocturnes sur 59 installations militaires ukrainiennes, tuant plus de 120 militants ukrainiens. Sur ces 59 installations militaires ukrainiennes, 50 sont des sites de concentration de troupes et d’équipements militaires ukrainiens, en plus de quatre dépôts d’armes et de munitions dans les villes de Chervonoy, Dolginki et Pashkova, toujours d’après Igor Konashenkov. Il a aussi rendu compte de 573 missions de tirs pendant la nuit, touchant 432 points de concentration de troupes et d’équipements ennemis, 67 positions d’artillerie et deux lance-roquettes.

Le site AZ Military News a fait part que l’armée russe s’est emparée d’un important lot d’armes contenant entre autres des javelots américains, des NLAW britanniques et diverses autres armes.

Le ministère russe de la Défense a annoncé la destruction de 6 stations électriques qui alimentent les chemins de fer ukrainiens pour le transport d’armes occidentales par trains. « Nos missiles à longue portée, avec des frappes de haute précision, ont détruit des stations électriques qui alimentaient les chemins de fer dans les régions ukrainiennes de Korosten, Kovil, Berdichev, Zmirinka et Zdolbunov, sur lesquelles des trains transportaient des armes occidentales vers les restes des forces de Kiev dans le Donbass, le sud de l’Ukraine », a déclaré le porte-parole du ministère, Igor Konashenkov. Il a a également annoncé la destruction de 27 sites militaires, dont 4 centres de commandement, un dépôt de munitions dans la région de Slaviansk de la République de Donetsk, un quartier général de bataillon à Novogrodovka et 16 rassemblements militaires. L’aviation opérationnelle et tactique russe a également frappé 82 sites militaires en Ukraine.

Selon AZ Military news, l’armée russe a entamé la destruction du réseau de transport ukrainien. Il a rapporté qu’un missile de croisière tiré par l’armée russe s’est abattu sur le pont ferroviaire entre Zatoka et Belgorod-Dniestr, à travers l’estuaire du Dniestr, à proximité d’Odessa.

Le ministère russe a annoncé aussi avoir saisi une base de réparation technique appartenant aux forces ukrainiennes ainsi qu’une centaine de pièces d’équipement militaire, sans préciser l’endroit. Selon le ministère qui a diffusé une séquence vidéo de la base a déclaré que parmi le butin se trouvaient un système de défense aérienne d’artillerie et des missiles.

La séquence vidéo montre des ateliers en plus d’un grand parking pour les véhicules et équipements militaires. On peut identifier entre autres une batterie d’artillerie anti-aérienne automotrice Shilka, ainsi que le système d’artillerie anti-aérienne Tunguska, des véhicules des systèmes Osa et Tor-M1, ainsi que les missiles ad hoc, et plusieurs obus d’artillerie de calibre 30 mm, et d’autres armes.

Le major-général Igor Konashenkov a aussi établi le bilan des forces russes depuis le début de l’opération russe le 24 février dernier. Selon l’agence russe TASS, il a indiqué qu’elles ont éliminé 583 véhicules aériens sans pilote ukrainiens, 2 576 chars et véhicules blindés et 287 lance-roquettes multiples.
Ont aussi été détruits selon lui, « 141 avions, 110 hélicoptères, 583 véhicules aériens sans pilote, 269 systèmes de missiles sol-air, 2 576 chars et autres véhicules blindés de combat, 287 lance-roquettes aux systèmes multiples, 1 111 canons et mortiers d’artillerie de campagne ainsi que 2 392 véhicules à moteur militaires spéciaux ».

A rappeler que les Etats-Unis se sont déclarés prêts mardi à « remuer ciel et terre » pour faire gagner l’Ukraine, pour le président ukrainien la victoire n’est qu’une question de temps, mais le moral des troupes de Kiev se dégrade et les forces russes continuent à grignoter du terrain dans l’est.

Le président ukrainien a déclaré qu’environ 2.500 à 3.000 soldats ukrainiens avaient été tués depuis le début du conflit et quelque 10.000 blessés. Le Kremlin a récemment admis de son côté des « pertes importantes ». Le 25 mars, il avait reconnu la mort de 1.351 soldats pour 8.825 blessés. Certaines sources occidentales font état de jusqu’à 12.000 soldats russes morts.

Comments (0)
Add Comment